Séries en rafale: les plaisirs coupables

Shay Mitchell (Emily Fields) dans la série Pretty... (PHOTO ADAM ROSE, FOURNIE PAR ABC FAMILY)

Agrandir

Shay Mitchell (Emily Fields) dans la série Pretty Little Liars.

PHOTO ADAM ROSE, FOURNIE PAR ABC FAMILY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Diva de Michelle Allen et de Jean-Claude Lord (1997-2000, 56 épisodes)

C'est quoi?

Les hauts et les bas de la vie de mannequin à l'agence québécoise Diva.

Pourquoi?

C'est avec une fascination incrédule qu'on regarde cette série qui se veut glamour mais qui n'en a pas les moyens. Les comédiens se donnent corps et âme dans des intrigues où il y a constamment des drames et des engueulades. On devient carrément accro.

Le meilleur?

Les défilés et les séances photo sur des musiques douteuses, filmés par une caméra épileptique.

Sur Prise 2 et Illico - Chantal Guy

Pretty Little Liars (Les menteuses) d'I. Marlene King (2010 - en cours)

C'est quoi?

Quatre adolescentes de Rosewood, une ville carte postale de la Pennsylvanie, subissent un harcèlement constant - par texto - après la disparition de leur meilleure amie, la mystérieuse Allison DiLaurentis. Auraient-elles des choses à cacher?

Pourquoi?

Les revirements à répétition. C'est gros, tiré par les cheveux, mais on ne s'ennuie jamais en dévorant ce soap pour ados. Et quand on pense avoir découvert l'identité de l'agresseur, boum! la série fait un virage à 180 degrés.

Le meilleur?

L'aspect «meurtre et mystère» des épisodes, les styles vestimentaires des quatre héroïnes, les dialogues truffés de références à la culture populaire et toutes ces amours interdites.

En DVD, en format numérique, sur M3 et à Vrak.TV - Hugo Dumas

Empire de Lee Daniels et de Danny Strong (2015 - en cours)

C'est quoi?

Luscious Lyon (Terrence Howard), ancien revendeur de dope recyclé en rappeur, est devenu un géant du divertissement grâce à sa société Empire qui s'apprête à entrer en Bourse. Lequel de ses trois fils lui succédera sur le trône? Les couteaux s'aiguisent.

Pourquoi?

Pour la diversité de la distribution, composée presque exclusivement d'acteurs afro-américains. Pour l'aspect soap qui est franchement délicieux. Et pour cette incursion assez réaliste dans l'univers bling-bling du hip-hop.

Le meilleur?

Le personnage à la langue bien pendue de Cookie Lyon (Taraji P. Henson), ex-femme de Luscious qui sort de prison pour récupérer son dû.

En DVD, en format numérique sur Omni et bientôt sur ARTV - Hugo Dumas

Revenge (Vengeance) de Mike Kelley (2011-2015, 89 épisodes)

C'est quoi?

Une jeune héritière fortunée met toutes ses énergies à venger son père, injustement accusé d'un crime terroriste par la puissante famille Grayson, qui tire d'atroces ficelles.

Pourquoi?

Parce qu'on dirait un mashup, version 2010, entre Dynasty, Dallas et une série d'espionnage. Il y a tellement de revirements qu'on n'arrive pas à lâcher cette série, même si c'est complètement tiré par les cheveux (c'est d'ailleurs un hommage au crêpage de chignon).

Le meilleur?

Toutes les scènes avec la glaciale Victoria Grayson, cruelle et impeccable en toutes circonstances.

En DVD et en format numérique - Chantal Guy

Emily VanCamp (Emily Thorne) et Madeleine Stowe (Victoria... (PHOTO RICHARD CARTWRIGHT, FOURNIE PAR ABC) - image 2.0

Agrandir

Emily VanCamp (Emily Thorne) et Madeleine Stowe (Victoria Grayson) dans Revenge.

PHOTO RICHARD CARTWRIGHT, FOURNIE PAR ABC

Confessions de mordus

XAVIER DOLAN

Le cinéaste Xavier Dolan nous donne les cinq raisons pour lesquelles il adore Diva

1. Francine Ruel.

2. Les accoutrements très extravagants de Pascale Montpetit.

3. Le côté thriller psychosexuel.

4. «Le générique d'ouverture, d'une puissance sans nom et sans égale que je pourrais regarder sans cesse et dont j'aimerais que la musique joue à mes funérailles lors de la sortie du cercueil.»

5. La relation tumultueuse de Sam et de Stella.

- Propos recueillis par Chantal Guy

CAROLE DAVID

L'écrivaine et poète Carole David (L'année de ma disparition) nous donne les cinq raisons pour lesquelles elle adore Vengeance.

1. Le jeu des comédiens qui ne sont manifestement pas passés par l'Actors Studio.

2. Les perruques brunes d'Emily/Amanda et ses techniques de kung-fu.

3. Les répliques hilarantes de Victoria: «Le cycle sans fin de la haine est votre addiction», dit-elle en s'adressant à sa rivale.

4. La multitude d'intrigues rocambolesques et les personnages qui ressuscitent.

5. Le personnage détestable de Pascal LeMarchal (Olivier Martinez), le doublon masculin de Victoria.

- Propos recueillis par Chantal Guy

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer