L'acteur Claude Michaud s'éteint à 77 ans

Claude Michaud... (PHOTO ROBERT MAILLOUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Claude Michaud

PHOTO ROBERT MAILLOUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'acteur québécois Claude Michaud s'est éteint paisiblement, dans la nuit de samedi à dimanche, à l'âge de 77 ans, a indiqué sa fille Ysabel.

Le comédien est décédé dans son sommeil. En entrevue avec La Presse Canadienne, Ysabel Michaud a affirmé qu'il était mort sans souffrir, près de son épouse avec qui il a été durant 40 ans.

On aurait reconnu le comédien les yeux fermés, puisqu'il a doublé la voix du personnage d'Arthur Laroche dans le dessin animé Les Pierrafeu.

Cependant, le public se souviendra aussi de ses différents rôles à la télévision depuis les années 1970. Il a notamment joué dans Poivre et sel, Rue des Pignons, Omertà, Les Brillant et Catherine. Il a également interprété le rôle de Gras-Double dans la série jeunesse Maigrichon et Gras-Double, diffusée sur les ondes de Radio-Canada au début des années 1970.

M. Michaud a connu une carrière prolifique dans le théâtre d'été. En 1978, il a fondé La Relève à Michaud à Saint-Mathieu-de-Beloeil, rebaptisé le Théâtre des Hirondelles. Il a aussi été directeur artistique du Théâtre Saint-Sauveur. Dans les années 2000, il a fait, avec Michel Dumont, le succès du théâtre d'été Le Patriote de Sainte-Agathe.

«C'était une personne forte et qui a vraiment été solide toute sa vie, pour porter son théâtre d'été. Il avait des projets et les portait à bout de bras», a souligné sa fille, qui se souviendra de son père comme d'un homme extrêmement talentueux, «un être profondément tendre et très amoureux».

Claude Michaud, qui avait aussi un rôle dans le film Horloge biologique, a reçu en 2007 le Prix Hommage de la Soirée des Masques pour sa contribution au théâtre québécois.

Au moment de recevoir ce prix, il a raconté que c'est la pièce Les Fourberies de Scapin qui l'amené vers le théâtre et le jeu. Constamment réprimandé, à l'école, parce qu'il tentait de faire rire ses camarades, il a appris, en voyant cette pièce, qu'on pouvait faire rire «sans se faire punir».

«Il savait ce qu'il voulait dans la vie, a affirmé Ysabel Michaud. Il savait qu'il voulait faire (de la comédie) à 14 ans, c'était très fort en-dedans de lui.»

Sa famille s'est rendue à son chevet dimanche matin. «Il y avait une sérénité autour de lui. Ça nous apaise beaucoup», a rapporté sa fille.

M. Michaud souffrait récemment de diabète et d'insuffisance rénale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer