Emmys: le sacre de Jon Hamm ou Game of Thrones?

Jon Hamm incarne Don Draper dans Mad Men.... (PHOTO AP)

Agrandir

Jon Hamm incarne Don Draper dans Mad Men.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Zablit
Agence France-Presse
Los Angeles

Une épopée fantastico-médiévale, un publicitaire séducteur et des politiciens machiavéliques vont s'affronter dimanche pour recevoir les plus hautes récompenses de la télévision américaine lors de la 67e cérémonie des Emmy Awards.

«Tout le monde parle «d'âge d'or télévisuel» et on voit pourquoi quand on regarde la concurrence acharnée» pour la statuette de meilleure série dramatique, constate Debra Birnbaum, chef de la rubrique télévision du magazine Variety.

Ces deux dernières années, c'est Breaking Bad, sur les déboires d'un ex-professeur de chimie devenu trafiquant de drogue, qui avait raflé ce prix convoité, mais depuis son épilogue l'été dernier, c'est Game of Thrones, nommée pour la cinquième fois, qui part favorite.

La série d'HBO riche en sexe et violence, sur des clans rivaux qui s'affrontent dans un univers imaginaire, affiche 24 nominations et en a déjà récolté huit lors de la remise des prix techniques.

Ses acteurs Peter Dinklage et Emilia Clarke sont dans la course pour les prix des meilleurs seconds rôles.

Entrer dans l'histoire

Game of Thrones est pourtant loin d'être assuré de l'emporter face à des rivaux comme Better Call Saul, inspiré d'un personnage de Breaking BadHomeland, sur la super-agent de la CIA Carrie Mathison, House of Cards, sur un couple politique sans scrupules, et surtout Mad Men.

«C'est leur dernière chance de gagner et ce serait génial qu'ils partent sur une note triomphale», estime Mme Birnbaum.

La saga stylée, qui s'est terminée cet été, a marqué l'histoire télévisuelle et la culture populaire.

Elle a déjà remporté quatre fois le prix de la meilleure série dramatique, et est en lice une fois encore, mais son interprète n'a jamais été sacré meilleur acteur.

«C'est l'année de Jon Hamm. Il a déjà été nommé sept fois et il est le favori sentimental de la soirée», pour avoir su donner vie «à un personnage aussi mythique» que Don Draper, souligne Debra Birnbaum.

Les experts notent aussi que la cérémonie pourrait «marquer l'histoire car aucune Afro-américaine n'a jamais emporté le prix de la meilleure actrice dans une série dramatique», remarque Debra Birnbaum.

Deux actrices noires sont finalistes: Viola Davis pour How to Get Away with Murder, et Taraji P. Henson avec Empire.

«Ce serait une première fois attendue bien trop longtemps» si l'une des deux décrochait la statuette, remarque Tom O'Neil, du site de prédictions Goldderby.com.

«J'espère que Viola va gagner. J'espère que je vais gagner. Qu'on puisse en finir et ne pas avoir à répéter en 2020 ou 2030... ou 3000, «C'est la première»», s'impatientait Taraji Henson dans Entertainment Weekly.

Dans la catégorie meilleure comédie, Modern Family, diffusée sur ABC, a déjà gagné cinq fois, un record seulement égalé par Frasier (1994-98). Si elle encore, elle inscrira un nouveau record.

Elle aura toutefois en face d'elle Transparent, d'Amazon, sur un père transgenre et ses enfants. Une série qui a marqué l'année non seulement pour son succès critique et d'audience mais aussi pour son thème en adéquation avec les changements de la société américaine.

Son acteur-titre Jeffrey Tambor «a fourni en performance fantastique et lancé une conversation nationale (sur les transgenres) bien avant que le nom de Caitlyn Jenner soit connu» remarque Debra Birnbaum.

Elle fait référence à la championne olympique et star de la téléréalité, née Bruce Jenner, et qui a très publiquement changé d'identité sexuelle au printemps.

Transparent pourrait aussi marquer l'histoire de la petite lucarne en devenant la première série internet à l'emporter un Emmy de la meilleure série.

Pour autant, les experts en pronostics de Goldderby.com misent sur «Veep», sur une vice-présidente puis présidente des États-Unis, incarnée avec humour par Julia Louis-Dreyfus.

«Veep a été un grand succès pour HBO et étant donné que nous entrons en période électorale, tout le monde est d'humeur politique», commente Mme Birnbaum.

Dimanche, c'est le comédien Andy Samberg (Brooklyn Ninety-Nine) qui orchestrera la soirée, entouré des acteurs Jamie Lee Curtis, Rob Lowe et Liev Schreiber notamment. La cérémonie sera diffusée sur Fox en direct du Microsoft Theater de Los Angeles.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer