La présentatrice Claire Chazal en plein remue-ménage

La journaliste et présentatrice du téléjournal du week-end... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

La journaliste et présentatrice du téléjournal du week-end de TF1, Claire Chazal, interviewant Dominique Strauss-Kahn.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Icône de la télévision française, Claire Chazal, présentatrice vedette des journaux de la puissante chaîne privée TF1, quittera bientôt ses fonctions, une nouvelle secousse dans le paysage audiovisuel français en plein remue-ménage depuis quelques mois.

Le départ «dans les semaines à venir» de la journaliste âgée de 58 ans a été annoncé par un communiqué d'une phrase sèche lundi soir sur le site internet de TF1, qui cherche à redresser une audience en déclin depuis un an.

Blonde tirée à quatre épingles, à la voix grave et chaleureuse, Claire Chazal fait partie des rares femmes journalistes qui ont marqué l'histoire de la télévision en France, avec Anne Sinclair et Christine Ockrent. Elle incarnait depuis les années 1990 l'image de TF1.

Les journaux du week-end, dont elle assurait la présentation, ont été pendant plus de deux décennies parmi les plus regardés, avec des parts d'audience souvent autour de 30% ou plus, avant une nette décrue ces derniers mois dans un contexte globalement difficile pour TF1.

Tout en restant numéro un, la chaîne a vu son audience moyenne reculer sans discontinuer depuis un an pour tomber à 20,1% de parts de marché en août, son plus mauvais score depuis sa privatisation en 1987.

Plus largement, le débarquement de Claire Chazal de TF1 intervient sur fond de changements multiples dans l'ensemble du paysage audiovisuel français au cours des derniers mois.

Depuis fin août, le «paquebot» France Télévisions, qui regroupe notamment les chaînes publiques France 2 et France 3, est dirigé par sa première présidente, Delphine Ernotte, issue du monde des télécoms mais novice dans les médias.

La chaîne privée et cryptée Canal+ est-elle en pleine reprise en main par l'homme d'affaires Vincent Bolloré.

Le grand journal, son émission phare, a changé de pied depuis lundi, avec une formule policée conduite par une nouvelle présentatrice, Maïtena Biraben, pour remplacer Antoine de Caunes, autre figure vieillissante de la télévision française.

Selon plusieurs médias, PPD, la marionnette emblématique des Guignols de l'info, devrait disparaître du programme satirique culte de Canal+, diffusé en clair jusqu'en juin dernier et qui reprendra cet automne en crypté.

Principal actionnaire du groupe français Vivendi, propriétaire de Canal, M. Bolloré a pris jeudi à la tête du conseil de surveillance de la chaine cryptée. Il a depuis annoncé le départ de deux dirigeantes de la chaîne d'info iTELE (autre propriété de Vivendi), qui sera rebaptisée CNews.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer