Nominations aux Emmy Awards: Game of Thrones en tête

Kit Harington incarne Jon Snow dans Game of... (PHOTO FOURNIE PAR HBO)

Agrandir

Kit Harington incarne Jon Snow dans Game of Thrones.

PHOTO FOURNIE PAR HBO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Dupont
Agence France-Presse
Los Angeles

Game of Thrones, saga fantastico-médiévale d'HBO, part de nouveau en tête de la course aux Emmys Awards, plus prestigieuses récompenses de la télévision américaine, tandis que les séries diffusées sur internet comme House of Cards ou Transparent montent en puissance.

Game of Thrones, qui met en scène de sanglantes rivalités claniques, a récolté 24 nominations, ont annoncé lors d'une cérémonie jeudi l'actrice de la série Orange is the New Black, Uzo Abuba, et la présentatrice de So You Think You Can Dance, Cat Deeley.

C'est la série American Horror: Freak Show, avec Jessica Lange, qui arrive en deuxième position avec 19 nominations.

Game of Thrones, diffusée sur HBO - qui confirme sa suprématie télévisuelle avec 126 nominations au total cette année - était déjà en tête des nominations l'an dernier. La série avec Peter Dinklage (nommé pour l'Emmy du meilleur second rôle) concourt notamment pour le prix de la meilleure série dramatique, qu'elle n'a encore jamais remporté.

Elle fait face à Better Call Saul, inspirée d'un personnage de la série culte Breaking Bad, ainsi qu'à Downton Abbey, Homeland, House of Cards, Mad Men ou Orange is the New Black.

L'an dernier, c'est Breaking Bad qui avait reçu ce prix, le plus prestigieux avec celui de la meilleure comédie, revenu à Modern Family, qui l'a déjà remporté cinq fois.

Cette «sitcom» mettant en scène notamment un couple de parents homosexuels et la star américano-colombienne Sofia Vergara espère le récolter une sixième fois ce qui serait un record historique.

Elle doit pour cela l'emporter sur Louie, Parks and Recreations, Silicon Valley, Transparent, The Unbreakable Kimmy Schimdt et Veep.

Transparent, produite et distribuée par Amazon, est l'un des grands succès de l'an passé et a offert une vraie crédibilité au géant du commerce en ligne dans l'industrie télévisuelle.

Cette série sur un père transsexuel et ses enfants aux multiples turpitudes affectives et sexuelles a été acclamée à la fois par la critique et le grand public. Elle a récolté de nombreux prix dont un Golden Globe pour son interprète principal Jeffrey Tambor, nommé également jeudi pour l'Emmy du meilleur acteur dans une comédie.

Sa nomination dans onze catégories jeudi parachève la montée en puissance des groupes internet dans la production télévisuelle, dans la foulée du pionnier Netflix.

Sa série House of Cards, sur des intrigues au sommet du pouvoir politique américain, se retrouve de nouveau en bonne position aux Emmy Awards avec 11 nominations également.

Déception pour Empire

En revanche, Empire a été boudé par la sélection, cité dans seulement trois catégories alors que ce mélodrame de Fox sur les batailles intestines autour d'une succession familiale dans un empire musical est un triomphe en termes d'audience avec 17,6 millions de téléspectateurs pour l'épisode final de la première saison.

Son actrice Taraji Henson concourt au prix de la meilleure actrice dramatique aux côtés de la l'actrice principale d'Homeland Claire Danes, de Robin Wright pour House of Cards, de Viola Davis qui incarne une irréductible avocate dans le thriller légal How to Get Away with Murder, ou encore d'Elisabeth Moss, l'intrépide Peggy de Mad Men.

Chez les acteurs, Jon Hamm, l'interprète du mystérieux et séduisant Don Draper de Mad Men, espère enfin l'emporter à présent que son rival Bryan Cranston, de la série culte Breaking Bad, n'est plus en compétition.

Il rivalise pour cela avec Bob Odenkirk (Better Call Saul) ou encore Kyle Chandler (Bloodline), et le charismatique Kevin Spacey (House of Cards).

Même si la controverse sur le manque de diversité à Hollywood et notamment aux Oscars cette année reste d'actualité, le communiqué des Emmys ne manque pas de mentionner qu'il y a cette année «une augmentation de 60% dans le nombre de femmes scénaristes et réalisatrices nommées» comparé à l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer