Séries et documentaires en plein boom à la télé américaine

Taraji P. Henson et Terrence Howard dans une... (Photo: fournie par Fox)

Agrandir

Taraji P. Henson et Terrence Howard dans une scène d'Empire.

Photo: fournie par Fox

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Une série qui affole l'audimat en mêlant industrie musicale et intrigues shakespeariennes, un documentaire édifiant sur un millionnaire soupçonné d'un triple meurtre, un crime qui force l'Amérique à regarder ses troubles raciaux... La télévision américaine offre un grand cru ce printemps.

Empire règne sur l'audimat

La série Empire», sur les membres d'une famille qui se déchirent pour prendre le contrôle de la multinationale du hip-hop fondée par leur père, «n'a cessé de gagner en audience semaine après semaine pour atteindre 17,6 millions de téléspectateurs», remarque Robert Thompson, professeur de culture populaire à l'université de Syracuse.

«C'est un énorme succès pour la chaîne Fox», renchérit Tom Nunan, professeur à UCLA School of Theater, Film and Television.

«Ce feuilleton me rappelle les belles heures de Dynasty dans les années 1980. C'est plein de musique et ils n'arrêtent pas de faire des références à Shakespeare, au Roi Lear», ajoute-t-il. Empire a été créé notamment par Lee Daniels, producteur oscarisé de Monster's Ball, Precious et réalisateur du Majordome.

Bloodline, l'autre dynastie

Bloodline, par les créateurs de la série Damages, avec les acteurs cultes Sissy Spacek et Sam Shepard, met en scène une autre saga autour cette fois d'une famille d'hôteliers dans l'apparent paradis des Keys de Floride. Le retour du fils aîné brise un équilibre fragile et le silence autour d'événements douloureux, et déclenche une série d'événements néfastes. Cette nouvelle production du site de diffusion en ligne Netflix n'est toutefois pas partie, ni en termes de critiques ni d'audiences, pour égaler House of Cards, dont la troisième saison diffusée il y a un mois a été applaudie par les critiques et les téléspectateurs. Une quatrième saison a été annoncée.

Better Call Saul, l'après Breaking Bad

Tirée du personnage d'avocat de la série culte et désormais éteinte Breaking BadBetter Call Saul, sur AMC, s'en tire la tête haute, avec des critiques dithyrambiques sur le site agrégateur Rottentomatoes.com. Pour Robert Thompson, ce n'est toutefois pas une série aussi addictive et spectaculaire que l'était Breaking Bad. Un saison 2 est déjà dans les tuyaux.

American Crime, au coeur des relations raciales

Immigration, racisme, inégalité face à la Justice, drogue, prostitution... American Crime, saga criminelle écrite, réalisée et produite par John Ridley, Oscar 2014 du meilleur scénario pour Twelve Years a Slave, aborde tous les maux de l'Amérique contemporaine.

La réponse a été mitigée en termes d'audiences et une seconde saison n'est pas encore assurée.

Le dernier homme sur terre?

The Last Man on Earth imagine les affres de Phil, qui se retrouve seul sur Terre après une pandémie dévastatrice. Il finit par rencontrer Carol, une jeune femme exubérante et chaleureuse au physique ordinaire, qu'il décide d'épouser pour «repeupler la Terre». Juste après, ils rencontrent la séduisante Melissa (January Jones, la Betty de Mad Men, dont les tous derniers épisodes sont en train d'être diffusés sur AMC), puis Todd, au physique peu avenant mais dont la gentillesse séduit Melissa. Ce huis clos tourne à l'enfer... Fox a déjà commandé une deuxième saison de cette comédie bien accueillie, créée par Will Forte, ex de l'émission culte Saturday Night Live.

Toujours sur le thème des relations conjugales, Togetherness, comédie grinçante sur HBO sur les déboires d'un couple marié avec bébé et ceux de deux de leurs amis célibataires à Los Angeles, fera l'objet d'une deuxième saison.

Montée en force du documentaire

Eclipsant presque les séries, deux documentaires ont créé l'événement. The Jinx, sur Robert Durst, l'héritier d'une fortune immobilière new-yorkaise accusé de triple meurtre, a passionné l'Amérique. Diffusé en six épisodes comme une minisérie, The Jinx flirte avec la cinématographie et le rythme haletant de la fiction... Avec une apparente confession de la part du suspect au moment où cette enquête judiciaire qui dure depuis trente ans repart, tandis que Durst a finalement été arrêté la veille de la diffusion de l'avant-dernier épisode.

Autre documentaire intrigant de la chaîne HBO, Going Clear, sur la scientologie, qui en particulier interpelle l'une de ses stars, Tom Cruise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer