Les enfants européens restent rivés à leur télé

Les scientifiques ont étudié pendant deux ans le... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Les scientifiques ont étudié pendant deux ans le mode de vie de plus de 5000 enfants provenant de huit pays européens, dont la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie.

Photo archives La Presse

Agence France-Presse
Paris

Malgré la concurrence d'internet, les enfants européens passent encore deux heures par jour devant leur télé, une audience fidèle que les chaînes se disputent âprement, selon une étude.

En France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, les enfants ont en moyenne regardé la télévision 2 heures et 6 minutes par jour au 1er semestre, soit 9 minutes de moins qu'en 2013 et 3 minutes de moins qu'en 2009, d'après l'étude publiée jeudi par Eurodata TV Worldwide. Des aléas minimes que la météo peut expliquer.

En France uniquement, les enfants âgés de 4 à 14 ans ont eux aussi passé en moyenne 2 heures par jour devant le petit écran. Les 2-14 ans n'auraient regardé des vidéos sur internet que 4 heures 2 minutes par mois.

Une estimation qui ne reflète pas toutefois l'appétit des préados et ados pour le net en général. Ainsi, selon une étude Ipsos de mars 2014, les 7-12 ans passent déjà 5 heures à surfer sur Internet par semaine contre 9h50 devant la télé, tandis que les 13-19 ans surfent 11h45 par semaine, davantage qu'ils ne regardent la télé (10h25). Les plus petits (1-6 ans) restent, eux, fidèles à la télé qu'ils regardent 7h20 par semaine contre seulement 3h10 passés en ligne.

Pour garder le jeune public, les chaînes se mobilisent et le marché se consolide, à coups d'acquisitions ou de nouveaux lancements, comme l'illustre l'arrivée depuis le 17 janvier de Disney Channel sur la TNT gratuite en Allemagne. La chaîne atteint 7,1% de part d'audience auprès des 3-13 ans, derrière la chaîne jeunesse leader Super RTL avec 17,8%.

Retour de Calimero

Début 2014, France Télévisions a changé de stratégie en revendant ses parts dans la chaîne jeunesse Gulli (34%) à Lagardère et en repositionnant France 4 sur le même créneau. Objectif: s'adresser aux générations connectées, avec des programmes enfants dans la journée et ciblés sur les jeunes adultes (15-34 ans) en soirée.

Gulli, comme France 4, ont vu leur part d'audience augmenter de 0,5 point auprès des 4-14 ans, indique l'étude Eurodata.

Les cases jeunesse sur les chaînes généralistes en profitent aussi, comme Les zouzous sur France 5, qui augmentent leur audience de 1,8 point et atteignent les 10,5% de part d'audience sur les 4-14 ans. Même tendance au Royaume-Uni pour Channel 5, qui vient d'être racheté par Viacom et a vu sa part d'audience augmenter de 2,4 points sur un an.

Signe de l'expansion du secteur, les séries d'animation se multiplient, avec une prédominance, comme chez les aînés, des productions américaines telles que Uncle Grandpa, un des programmes jeunesse les plus performants depuis son lancement en Espagne.

«Si les nouveaux personnages continuent de séduire les plus petits, les classiques remis au goût du jour ont toujours le vent en poupe», note Eurodata. Exemple: la nouvelle version de la série Calimero, diffusée dans plusieurs pays depuis le début de l'année et plébiscitée sur Rai Yoyo par les enfants italiens âgés de 4 à 7 ans.

En France, la nouvelle série animée Marcus Level sur TF1 a rassemblé en moyenne 191 000 enfants au premier semestre 2014 et s'est placée en 8e position des programmes jeunesse préférés des petits Français.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer