Maxime Le Flaguais sera Champlain

Maxime Le Flaguais est emballé à l'idée d'incarner... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Maxime Le Flaguais est emballé à l'idée d'incarner le «père» de la Nouvelle-France dans la série documentaire Le rêve de Champlain, qui sera présentée le printemps prochain à Télé-Québec.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comédien Maxime Le Flaguais incarnera le navigateur français et fondateur de Québec Samuel de Champlain dans une série documentaire qui sera diffusée le printemps prochain à Télé-Québec, a appris La Presse.

Le docudrame de six épisodes réalisé par Martin Cadotte, à qui l'on doit notamment La ruée vers l'or (diffusée il y a deux ans à TVA), est une adaptation du livre Le rêve de Champlain, de l'historien américain David Hackett Fischer. L'essai, publié en français en 2011, lui a valu le prix Pulitzer en 2005.

Le tournage d'environ deux mois et demi débutera à la mi-juin à Brouage, en France, lieu de naissance de Champlain, et à Paris. Il se poursuivra sur une partie de la côte est américaine (Cape Cod, Maine), en Nouvelle-Écosse, en Ontario et au Québec (dans le Bas-du-Fleuve, à Québec et à Montréal), suivant le parcours de ses expéditions.

Budget de 2,5 millions

Joint par téléphone hier, Maxime Le Flaguais était emballé à l'idée d'incarner ce «père» de la Nouvelle-France. «Je suis en train de lire le livre de David Hackett Fischer, qui est considéré comme une référence. J'ai aussi commencé à discuter avec Martin Cadotte, qui est vraiment ferré en histoire, donc ça s'annonce bien.»

Maxime Le Flaguais, qu'on a pu voir dans Trauma l'hiver dernier, a déjà participé à la série Un tueur si proche, qui faisait des reconstitutions de crimes. «C'est un peu le même genre de projet, dit-il. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre; il y aura des scènes de combats, alors je m'entraîne en ce moment!»

Le projet de 2,5 millions est mené par le Groupe média TFO (la chaîne publique francophone de l'Ontario). Il est financé en partie le Fonds des médias du Canada et la SODEC.

«Nous cherchions un projet phare pour célébrer les 400 ans de la francophonie en Ontario, a expliqué Glenn O'Farrell, producteur délégué de la série. La lecture du livre de David Hackett Fischer m'a bouleversé. Elle m'a fait découvrir ma francophonie», a-t-il confié.

Le rêve de Champlain proposera à la fois des entrevues et des reconstitutions historiques, selon M. O'Farrell. «Champlain était à la fois cartographe, militaire, ethnologue, navigateur, mais aussi humaniste», souligne-t-il.

David Hackett Fischer sera évidemment l'un des protagonistes du document.

«Le livre de Fischer nous apprend entre autres que Samuel de Champlain s'est démarqué de ses collègues par sa vision humaniste dans un monde qui, à l'époque, était cruel et violent, détaille Glenn O'Farrell. Il a été fédérateur et a créé des alliances avec les peuples autochtones.»

Champlain aurait notamment encouragé les mariages entre colons et Amérindiens et défendu les protestants.

Le projet compte un volet interactif. On y trouvera des jeux et des applications ludo-éducatives, parmi lesquelles Sur la tablette de Champlain, où l'on aura accès à sa page Facebook, à sa boîte de courriels, etc., et qui est conçue en fonction de ses correspondances de l'époque. Elle sera offerte dès l'automne.

TFO travaille également avec les maisons de production Fair-Play de Montréal, Slalom d'Ottawa et 90th Parallel. La série sera d'abord diffusée sur la chaîne ontarienne en mars 2015. Elle sera ensuite diffusée à Télé-Québec et au Canal Savoir.

Les auteurs Olivier Roberge et Simon Trépanier ont travaillé à l'adaptation du texte de Fischer. La direction photo a été confiée à Philippe Grondin.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer