2013-01-09 08:36:00.000

Hou$e of Lie$: dans la mare des requins

La série Hou$e of Lie$ met en vedette...

Agrandir

La série Hou$e of Lie$ met en vedette Don Cheadle.

La PresseSonia Sarfati 3/5

Partager

Sur le même thème

Sonia Sarfati
La Presse

Il est possible que si l'on aime ou connaît les dessous du travail des requins de la finance et du management, on se sente immédiatement comme un poisson dans l'eau (très trouble) dans Hou$e of Lie$. Mais il est fort probable que pour bien d'autres, la plongée dans ces profondeurs-là demande une période d'acclimatation.

Et encore: il n'est pas dit que les intrigues «professionnelles» apparaîtront jamais limpides au béotien de la gestion d'entreprise. Par contre, les personnages se dessineront et, pour qui parviendra à s'attacher à eux (cela aussi n'est pas facile), l'excursion se fera éclairante et... exotique. Après tout, ces «bibittes» et leur milieu ne sont pas souvent au premier plan télévisuel. En fiction, s'entend.

Inspiré du livre Hou$e of Lie$: How Management Consultants Steal Your Watch and Then Tell You the Time, la série suit Marty Kaan et son équipe qui, chaque semaine, s'envolent pour Quelque-part-aux-États-Unis afin, officiellement, d'aller aider des entreprises à faire mieux - quitte à fusionner, renvoyer des employés, mentir aux actionnaires, tourner le dos à des idéaux... Ce n'est pas le choix qui manque dans cette mare infestée de requins. L'idée, c'est qu'ultimement, la démarche rapporte des sous à Galweather & Stearn. Mieux encore si cela se fait à la barbe de Kinsley, la firme concurrente. Qui emploie l'ex-femme, nymphomane et toxicomane, de Marty. Ils se détestent viscéralement, même si quelques faux pas les conduisent parfois entre les mêmes draps (sales). Ils se détesteront plus encore lorsque la dame commencera à porter intérêt à leur fils, un gamin qui s'habille en fille et rêve d'incarner Sandy dans Grease, dont elle ne s'est jamais préoccupée.

Subversive, parsemée de dialogues tranchants (et d'autres, hermétiques pour certains), portée par une distribution solide (Don Cheadle est excellent, comme toujours, et Kristen Bell fait de meilleurs choix au petit écran qu'au grand), culminant par un revirement percutant et bien «prémédité» (il y en a deux, mais celui qui concerne la firme est plus réussi), cette première saison (12 épisodes avec sous-titres anglais) n'en demeure pas moins difficile à apprivoiser. En fait, Hou$e of Lie$ ne s'adresse pas à tous. Ce qui n'est pas une mauvaise chose: on ne se plaint jamais de voir de la télévision moins générique et plus risquée.

HOU$E OF LIE$ - THE FIRST SEASON

CRÉÉE PAR MATTHEW CARNAHAN. AVEC DON CHEADLE, KRISTEN BELL, BEN SCHWARTZ, JOSH LAWSON, DAWN OLIVIERI, DONIS LEONARD.

*** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer