Échos de scène

Félix Beaulieu-Duchesneau présente l'autofiction Le nombril du Monstre... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Félix Beaulieu-Duchesneau présente l'autofiction Le nombril du Monstre à La Licorne, du 24 avril au 12 mai.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Félix Beaulieu-Duchesneau: au nom du père

À la veille d'avoir son premier enfant, un jeune comédien s'interroge sur la paternité et la famille, dans un monde où tout le monde est fixé sur son nombril. Pour accompagner la grossesse de sa blonde, il entame la création d'une bande dessinée qui exprimerait, tel un journal intime imagé, ses peurs qu'il n'arrive pas à communiquer à son entourage. Voilà la réflexion à la base du Nombril du Monstre, une autofiction signée Félix Beaulieu-Duchesneau qui prend l'affiche de La Licorne, lundi prochain, après une (longue) gestation d'une douzaine d'années.

Aujourd'hui, Beaulieu-Duchesneau est l'heureux père de trois enfants ; toutefois, sa quête paternelle demeure. « La paternité est un chantier. On grandit avec nos enfants », dit-il. Selon l'acteur, ces derniers nous aident à sortir de notre nombril, et à exorciser les monstres en nous. Car « l'égoïsme reste le pire monstre à abattre ».

Ce premier solo s'apparente à un « triathlon artistique ». Félix Beaulieu-Duchesneau joue, dirige, produit, en plus de signer le texte et les dessins. Sur scène, il s'entoure des images de son roman graphique en construction, et incarne plusieurs personnages, dont la statue de Félix Leclerc qui s'anime et représente une sorte de grand-père spirituel. Sa démarche artistique devient alors un rite de passage. Et ses réflexions personnelles touchent à l'universel.

À la Petite Licorne, du 24 avril au 12 mai

Danse: un ballet «Hip»

Les Ballets de l'Alberta présenteront, en mai 2018, All of Us, une pièce inspirée de la musique des Tragically Hip. L'automne dernier, le groupe canadien a offert une ultime tournée mettant en vedette le chanteur Gord Downie, atteint d'un cancer du cerveau. Ses membres sont enthousiastes à l'idée que leur musique fasse partie d'un ballet contemporain, créé par la compagnie installée à Calgary. C'est son directeur artistique, Jean Grand-Maître, qui en a fait l'annonce en dévoilant sa programmation 2017-2018, vendredi. Le chorégraphe a déjà collaboré avec des chanteurs comme Elton John, Sarah McLachlan, k.d. lang et Joni Mitchell pour des ballets tirés de leur musique.

Coup de coeur: Big Shot: film d'action

Cette pièce trilingue (anglais, français et japonais avec surtitres en français) comprend l'une des meilleures performances d'acteur de l'année sur une scène montréalaise. Jon Lachlan Stewart est un artiste surdoué originaire de Vancouver qui vit maintenant à Montréal. Dans Big Shot, il joue une mère, son fils, un vieux Japonais, un policier et un pseudo-membre de l'industrie cinématographique en changeant de rôle en quelques secondes avec des pirouettes et des pantomimes. Le récit tourne autour d'un « film d'action » inspiré d'un fait divers. Étourdissant !

Au Prospero, jusqu'au 29 avril

- Mario Cloutier, La Presse

Rodrigue Mathieu: adieu, le Saltimbanque

Le comédien et metteur en scène Rodrigue Mathieu est mort jeudi dernier, à l'âge de 83 ans. À la fin des années 50, Mathieu a été associé aux Apprentis-Sorciers et au théâtre de La Boulangerie. En 1962, il a cofondé Les Saltimbanques, une prestigieuse troupe de théâtre amateur nichée dans une petite salle du Vieux-Montréal, rue Bonsecours. La troupe puisait dans le répertoire de l'avant-garde : Brecht, Genet, Obaldia, Gatti, Arrabal... Plusieurs artistes ont commencé leur carrière avec Les Saltimbanques, dont Carole Laure, Robert Toupin, Claude Gai et André Brassard (sa mise en scène des Troyennes, avec une certaine Rita Lafontaine, a fait date). Rodrigue Mathieu a aussi dirigé Équation pour un homme actuel, un spectacle qui a fait scandale durant l'Expo 67, alors que l'escouade de la moralité avait arrêté les interprètes (à cause de leur nudité) en pleine représentation ! En 1969, Les Apprentis-Sorciers se sont associés aux Saltimbanques et au Mouvement Contemporain (de Brassard) pour créer le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.

AUSSI À L'AFFICHE

Vol au-dessus d'un nid de coucou, mise en scène de Michel Monty. Au Rideau Vert, jusqu'au 23 avril.

Extramoyen, splendeur et misère de la classe moyenne, d'Alexis Martin et Pierre Lefevbre. À Espace Libre, jusqu'au 29 avril.

Toccate et fugue, d'Étienne Lepage, mise en scène de Florent Siaud. Au Théâtre d'Aujourd'hui, jusqu'au 6 mai.

Harold et Maude, de Colin Higgins, mise en scène de Hugo Bélanger. Chez Duceppe, jusqu'au 13 mai.

Non Finito, de Claudine Robillard et Anne-Marie Guilmaine. Aux Écuries, jusqu'au 29 avril.

(More) Propositions for the AIDS Museum. Création du Projets hybris interdisciplinaire. À La Chapelle, du 24 au 28 avril.

Le chiffre de la semaine: 42 800

C'est le nombre de signataires (lundi après-midi) d'une pétition qui a pour but d'interdire la présentation de The Most Fabulous Story Ever Told. Cette pièce d'un théâtre LGBTQ+ d'Atlanta est jugée blasphématoire par des groupes chrétiens. La raison ? Elle raconte des histoires bibliques avec des personnages gais.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer