Toccate et fugue: violence et textos

Les acteurs qui font partie de la distribution... (Photo Olivier PontBriand, La Presse)

Agrandir

Les acteurs qui font partie de la distribution de Toccate et fugue sont des « interprètes virtuoses », estime le metteur en scène Florent Siaud. De gauche à droite : Sophie Cadieux, Maxime Denommée, Karine Gonthier-Hyndmann, Larissa Corriveau et Mickaël Gouin.

Photo Olivier PontBriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Habitué du répertoire européen, Florent Siaud s'attaque à une oeuvre québécoise pour la première fois. Il dirige la création de Toccate et fugue, d'Étienne Lepage, présentée dès aujourd'hui au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Une pièce qui montre l'envers du côté festif et performatif de la génération Y. Survol en cinq mots-clés.

Animalité

Le théâtre d'Étienne Lepage dévoile ce qu'il y a sous le vernis de la société, de l'amitié, des normes et des conventions sociales. Toccate et fugue est une pièce sur l'animalité latente chez l'être humain, explique Florent Siaud. «Comme toujours chez Étienne [Lepage], il essaie de voir les pulsions cachées sous les conventions. Il s'attaque au vernis social pour décortiquer la cruauté latente dans nos petits gestes.»

Amitié

C'est l'anniversaire de Caro (Karine Gonthier-Hyndman) et ses meilleur(e)s ami(e)s débarquent chez elle pour faire le party! Malgré l'ivresse et la bonne volonté du DJ Hong Kong (Maxime Denommée), la fête ne lève pas vraiment. L'arrivée inopinée d'une jeune prostituée (Larissa Corriveau) va tout chambouler et faire ouvrir les tensions latentes du groupe.

Musique

«Étienne Lepage a écrit une partition musicale. Mon défi, c'est de rendre la musique de cette partition très bien écrite. Comme son titre l'indique, c'est une pièce avec des motifs et des contre-motifs, un ensemble formé de six solistes. Or, ce sextet est à la fois homogène et dysfonctionnel, soudé et chaotique. La belle distribution est formée de six interprètes virtuoses: Sophie Cadieux, Larissa Corriveau, Maxime Denommée, Karine Gonthier-Hyndman, Mickaël Gouin et Francis Ducharme (absent de la photo). «L'argent devient le motif qui leur donne la permission de transgresser les limites», estime le «minutieux» metteur en scène.

Génération Y

Étienne Lepage jette un regard critique sur la génération Y. Les personnages sont des enfants du web et des réseaux sociaux qui, sans projet commun, ont noué une amitié superficielle. Mais ils ne sont pas superficiels pour autant... «Ces trentenaires aiment que les choses bougent vite, très vite, dit le metteur en scène. Ils sont toujours dans l'action, la course pour assouvir leurs besoins immédiats. À travers son écriture prolifique et vive, Étienne Lepage dépeint une société instable, étrange et inquiétante.»

Tchekhov

L'un des auteurs préférés d'Étienne Lepage est Anton Tchekhov. Selon Florent Siaud, Toccate et fugue est une comédie grinçante qui, au bout du compte, n'est pas drôle du tout. «Comme chez Tchekhov, l'auteur utilise des ressorts comiques pour mieux créer des malaises. Le regard d'Étienne est plein d'acuité sur le monde d'aujourd'hui. Il cherche à comprendre ce qui justifie la transgression, ces moments dans nos vies où tout bascule, et pourquoi, soudainement, les règles ne s'appliquent plus.» Bas les masques! 

____________________________________________________________________________

Au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Salle principale), du 11 avril au 6 mai.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer