Les fantômes d'Edgar traversent l'Atlantique

L'ex-présentateur de nouvelles et auteur français Patrick Poivre... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

L'ex-présentateur de nouvelles et auteur français Patrick Poivre d'Arvor reprend le flambeau d'Edgar Fruitier dans Patrick et ses fantômes, version adaptée pour la France de la pièce de théâtre musicale qui a connu un grand succès ici.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Après avoir été vue par 75 000 spectateurs en quelque 80 représentations, la pièce de théâtre musicale Edgar et ses fantômes sera bientôt prête à traverser l'Atlantique. En 2018, elle deviendra Patrick et ses fantômes, à Paris, avec nul autre que Patrick Poivre d'Arvor, ex-présentateur de nouvelles en France et auteur très connu, qui était de passage à Montréal cette semaine. Nous l'avons rencontré en compagnie d'Edgar Fruitier.

André Robitaille et les autres comédiens d'Edgar et... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

André Robitaille et les autres comédiens d'Edgar et ses fantômes seront des représentations françaises de la pièce.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Patrick Poivre d'Arvor a toujours eu une passion de mélomane. Après son départ des journaux télévisés, il a commencé à animer une émission de radio du soir sur Radio-Classique, puis a même réalisé la mise en scène de quatre productions d'opéras en France et en Belgique dans des lieux prestigieux comme le Château de Chambord et le Mont-Saint-Michel.

« J'ai développé ce goût pour la musique offerte au plus grand nombre. Quand Jean-Claude Dumesnil, le producteur d'Edgar et ses fantômes, est arrivé avec son projet sous le bras, j'ai pensé que ça allait exactement dans le sens de ce que je voulais : faire aimer ce qui semble parfois rébarbatif ou ancien au plus grand nombre. » 

« Avec des productions comme celle-là, on peut élargir le public traditionnel des salles de concert. »

C'est d'ailleurs ce qui s'est produit, au Québec, avec la série de coffrets des grands classiques d'Edgar Fruitier, et sa pièce, qui a attiré un vaste public.

« J'ai vu, entre autres, des parents amener leur fils qui ne voulait surtout pas venir voir ça, qui disait que ce serait ennuyeux, et ils l'ont convaincu, raconte Edgar Fruiter. À la fin de la représentation, il leur a dit qu'il voulait tous les disques des musiciens qui faisaient partie du spectacle ! D'un autre côté, de vrais spécialistes, des chefs d'orchestre comme Yuli Turovsky ou Jacques Lacombe sont venus voir le spectacle et ils ont aimé. »

Une nouvelle expérience

Patrick Poivre d'Arvor, qui a vu la pièce sur DVD, est au Québec pour assister aux dernières représentations de la version originale, qui se déroule jusqu'au 30 mars, à la salle Pierre-Mercure.

Tandis qu'Edgar Fruitier a fait du théâtre toute sa vie, jouant dans plus de 200 productions - il compte d'ailleurs ses anciens rôles pour s'endormir comme d'autres comptent les moutons - celui qui prendra le rôle-titre à Paris a commencé sur le tard à faire du théâtre.

« L'an dernier, on m'a proposé de jouer un personnage de pédopsychiatre dans une pièce intitulée Garde alternée, dit Patrick Poivre d'Arvor. Je l'ai joué pendant quatre mois, dans deux théâtres parisiens. C'était ma première expérience sur scène. J'ai aimé. J'aime quand il y a un beau texte à défendre. On m'a proposé un bon nombre de pièces par la suite, mais rien ne m'a emballé. Patrick et ses fantômes ne sera que mon deuxième. »

Selon lui, le concept d'Edgar et ses fantômes a de bonnes chances de plaire au public français. 

« J'aimerais bien que ça fonctionne aussi bien en France qu'au Québec. Cette pièce a une vraie mission publique de santé mentale. »

La production outremer débutera en avril 2018 au Casino de Paris, théâtre de 1600 places, dans la mise en scène de Normand Chouinard. On prévoit 25 représentations. Les comédiens québécois Vincent Bilodeau (Bach), André Robitaille (Mozart), Sylvain Massé (Beethoven) et Renaud Paradis (Satie) donneront la réplique à Poivre d'Arvor (lui-même).

S'il aimerait bien s'envoler pour Paris afin d'assister à cette nouvelle version, Edgar Fruitier n'est pas certain qu'il sera assez en forme pour un tel voyage.

« Je n'avais pas fait la pièce depuis trois ans : j'étais jeune alors ! dit-il en riant. J'espère pouvoir y aller, mais c'est une question de capacités physiques. Hier, déjà, la répétition m'a épuisé. À mon âge, on ne peut jamais savoir ce que la santé nous réserve. »

Edgar 2 et ses fantômes dès octobre 

Il a tout de même une bonne raison de garder la forme : Edgar 2 et ses fantômes, qui prendra l'affiche dès octobre prochain. La nouvelle pièce, où il jouera aux côtés de Catherine Perrin, fera place à de nouveaux personnages : Verdi, Gershwin, Haydn et Tchaïkovski. Michèle Deslauriers fera la mise en scène des textes d'Emmanuel Reichenbach et le chef Jean-Pascal Hamelin sera de retour comme directeur musical.

Edgar et ses fantômes, jusqu'au 30 mars, à la salle Pierre-Mercure

Edgar 2 et ses fantômes, à compter du 19 octobre, à la salle Pierre-Mercure, et du 28 novembre au 2 décembre, au Grand Théâtre de Québec

Patrick et ses fantômes, de 17 avril au 13 mai 2018 , au Casino de Paris




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer