Échos de scène: place à la relève

Marie Bernier et Alexandre Fortin dans Les inconnus... (Photo Guillaume Sauriol-Lacoste, fournie par La Licorne)

Agrandir

Marie Bernier et Alexandre Fortin dans Les inconnus de Julie-Anne Ranger-Beauregard.

Photo Guillaume Sauriol-Lacoste, fournie par La Licorne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, tournées et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

L'écolière de Tokyo... (Guillaume Sauriol-Lacoste) - image 1.0

Agrandir

L'écolière de Tokyo

Guillaume Sauriol-Lacoste

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON-de Bernard-Marie... (Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE) - image 1.1

Agrandir

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON-de Bernard-Marie Koltès-Musique et mise en scène : Roland AuzetAvec Anne Alvaro et Audrey Bonnet

Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

Les inconnus et L'écolière de Tokyo: Place à la relève

La relève prend sa place de belle façon dans cette rentrée théâtrale. Après un Ma(g)ma fascinant quoique bancal, voici deux beaux textes de jeunes dramaturges, bien mis en scène et interprétés: Les inconnus et L'écolière de Tokyo

Les inconnus de Julie-Anne Ranger-Beauregard entremêle séduction, mensonges et malentendus. Un jeu de chat et de souris entre deux inconnus qui ne le sont pas tant que ça. Frédéric Blanchette mise sur la sobriété en plaçant les merveilleux Alexandre Fortin et Marie Bernier face à face, séparés par une vitre. Tout est dans les voix, la force et la poésie du texte. Un portrait de génération parfois drôle, mais surtout lucide, voire tristounet. Jusqu'au 30 septembre à La Petite Licorne.

Avec L'écolière de Tokyo, Jean-Philippe Lehoux signe une comédie dramatique tout aussi réussie. Les rires bien sentis du début - lors d'un cours de japonais saugrenu - font peu à peu place au drame vécu par un quinquagénaire québécois (superbe Daniel Gadouas!) qui veut se suicider à Tokyo. Il rencontre un trentenaire insouciant qui réussira à le faire sourire de nouveau. Mise en scène énergique de Charles Dauphinais et magnifique scénographie. Jusqu'au 24 septembre à la salle Fred-Barry.

Côté jardin: À vos casques

La cour est pleine, mais côté jardin, on accueille de la grande visite française chez Prospero. Un des textes les plus joués de Koltès, Dans la solitude des champs de coton, est interprété, cette fois, par des femmes: Anne Alvaro et Audrey Bonnet. Cette mise en scène de Roland Auzet, où les spectateurs portent des casques d'écoute, a été présentée en 2014 dans un centre commercial de Lyon. 

Récompenses: La saison des prix est lancée

Les abonnés du Théâtre Jean-Duceppe pourront voter pour les prix Duceppe qui récompenseront leurs créateurs et interprètes favoris de cette saison. En tout, 10 prix seront remis lors d'une cérémonie en septembre 2017, dont ceux du spectacle de l'année, de la meilleure interprétation masculine et féminine. Un prix François-Barbeau sera remis au concepteur des meilleurs costumes.

De leur côté, les prix Gascon-Roux de la saison 2015-2016 seront dévoilés le 19 septembre au TNM. Lorraine Pintal décernera également le prix Olivier Reichenbach à un artiste de la relève, en plus de la Bourse à la création Jean-Louis Roux, pour une résidence d'écriture au TNM.

Calendrier: En anglais

Le Centre Segal ouvre sa saison avec la pièce d'Aaron Posner My Name Is Asher Lev, d'après un roman de Chaim Potok. 

Calendrier: Des pichets et des pièces

Dès aujourd'hui, La Licorne lance une nouvelle formule théâtrale avec ses 5 à 7. Le concept est inspiré d'Écosse, avec A Play, A Pie and A Pint, que la compagnie LAB87 adapte avec un hot-dog, une bière et une pièce de théâtre. Au menu de cette première édition: Toutes les choses parfaites de Duncan Macmillan. Du 13 au 16 septembre.

Cirque: L'homme-cirque, de David Dimitri

David Dimitri est un véritable phénomène. Découvert il y a trois ans au festival Montréal complètement cirque, l'artiste de cirque et musicien de 53 ans promène ce spectacle familial depuis 15 ans avec un égal succès. Seul dans son petit chapiteau de poche, notre homme se prête à toutes les fantaisies du cirque traditionnel avec un charme et un charisme insoupçonnés. Cheval d'arçon, planche sautoir, David Dimitri - le fils du célèbre clown suisse Dimitri - se transforme même en homme-canon! Un spectacle qui va bien au-delà des simples prouesses acrobatiques, même si David Dimitri s'avère être un redoutable fil-de-fériste. Tout ça en jouant de la trompette et de l'accordéon! À la TOHU du 15 septembre au 2 octobre. - Jean Siag

Aussi à l'affiche

Clara. Création du Théâtre de l'Opsis. Texte de Pierre Yves Lemieux
, d'après l'oeuvre d'Anne Hébert Aurélien, Clara, Mademoiselle et le lieutenant anglais. À Espace Go, jusqu'au 1er octobre.

Festival Quartiers Danses, 14e édition de cette fête qui amène la danse vers le public avec de nombreux spectacles gratuits à l'extérieur et quelques-uns en salle. Jusqu'au 17 septembre dans plusieurs lieux. 

Le royaume des animaux

. De Roland Schimmelpfennig
. Mise en scène d'Angela Konrad. Avec Éric Bernier. Au Théâtre de Quat'Sous, jusqu'au 1er octobre.

En cas de pluie, aucun remboursement
. Comédie de Simon Boudreault. Avec Raymond Bouchard, Catherine Paquin Béchard, Lucien Bergeron. Chez Duceppe, jusqu'au 15 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer