Loui Mauffette: l'urgence de dire

Inclassable attaché de presse du Théâtre du Nouveau... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Inclassable attaché de presse du Théâtre du Nouveau Monde, Loui Mauffette a créé le spectacle Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent en 2006, peu après la mort de son père, le poète, réalisateur et animateur Guy Mauffette.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

Excessif, intense et généreux, Loui Mauffette est à l'origine de Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, un spectacle unique et jouissif qui fête son 10e anniversaire. Une célébration de l'art et de la vie orchestrée par «un génie blessé». À (bientôt) 60 ans, cet «agent double» du milieu théâtral aurait-il enfin retrouvé son enfance perdue? Portrait.

Un portrait de Loui Mauffette! Diantre, par où commencer?

Il faudrait inventer des couleurs pour illustrer sa personnalité. Des mots nouveaux et insensés pour qualifier ses débordements, ses crises, ses vertiges. Des outils précieux afin d'explorer la profondeur de son âme. Mais surtout, on doit se lever tôt (ou se coucher très tard!) pour suivre cet allié essentiel et unique des créateurs québécois, tous styles et genres confondus, depuis 30 ans. 

«C'est un enfant dans un corps de géant!», avance Lorraine Pintal, qui lui a confié les relations de presse du TNM, en 1992. «Loui Mauffette est un Don Quichotte du rêve et de l'imaginaire, ajoute Mme Pintal. Son souffle inspiré fait tourner les moulins à vent et son coeur bat au rythme des galops des chevaux sauvages qui l'habitent.»

Le mot-clé est «enfant». Comme dans «grand enfant», «homme-enfant», «éternel gamin»... pour reprendre les expressions écrites par de proches collaborateurs, tels que Francis Ducharme, Maxime Denommée ou Yann Perreau.

Un enfant de la balle, aussi. Loui Mauffette a passé son enfance à Vaudreuil, côtoyant acteurs, chanteurs et vedettes de la radio et de la télévision, dont Félix Leclerc, qui était son voisin. «J'ai grandi avec l'amour de mon père, la grande bonté et l'immense solitude de ma mère, confie-t-il à La Presse. Dans la salle à manger, avec mes frères et soeurs, nous partagions à sept enfants, autour de la grande table à pique-nique, les illusions d'optique du paradis poétique de mon père.»

Fils d'un poète, réalisateur et animateur à la radio (Guy Mauffette) et de la fille d'un sénateur libéral (Louise Vien), le jeune Loui était prédestiné à devenir un grand acteur, ou un grand chanteur. Diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Montréal (1980), il a aussi été finaliste du Festival de la chanson de Granby (1985). Or, le destin le dirigera plutôt vers les coulisses du show-business.

Anne-Marie Cadieux... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Anne-Marie Cadieux

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Après avoir paniqué sur scène, à la création de l'opéra Nelligan de Michel Tremblay et André Gagnon (il interprétait le rôle du poète Charles Gill), le jeune Mauffette met sa carrière sur la glace. En 1987, il ouvre une boîte de communications (Les Belles Relations) avec Pierre Bernard comme associé. Il sera l'attaché de presse de plusieurs artistes: de Michel Lemieux à Joe Bocan, en passant par Carole Laure, Édouard Lock et Diane Dufresne.

À la mort de son père, en 2005, le fils de Guy Mauffette a l'idée d'un spectacle, à la fois pour se réconcilier avec le paternel et évoquer sa propre enfance. Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent sera créé avec beaucoup de succès en 2006, au Festival international de la littérature à Montréal. Il a été repris plusieurs fois depuis. Son ultime reprise sera présentée dès dimanche à la Cinquième Salle de la Place des Arts, jusqu'au 15 mai. Pour le 10e anniversaire, Loui Mauffette a réuni 30 interprètes sur scène, dont des invités spéciaux: Bernard Adamus, Ariane Moffatt, Philippe Brach, Yann Perreau, Gilles Renaud... 

Des mots d'amour

Les artistes ne sont pas à court d'images ni d'amour pour qualifier leur ami. Diane Dufresne parle de Mauffette comme d'un «artiste absolu inspiré par la poésie qui dépasse l'ivresse des mots pour nous enivrer le coeur». Julie Le Breton, d'un «géant d'intensité, de sensibilité, d'intelligence. Dans cette tempête perpétuelle et vive qui l'habite, il y a une générosité, un amour de l'autre qui fait tant de bien».

Le metteur en scène René Richard Cyr écrit: «Loui Mauffette! Avec un point d'exclamation affectueux pour exprimer sa générosité débordante, sa sincérité épeurante, ses débordements intempestifs, son implication inquiète ou rassurante, sa folle et remarquable présence.» 

La comédienne Anne Casabonne qualifie Loui Mauffette de «fauve passionné, sensible comme une onde qui oscille, lorsqu'il nous parle, nous écoute, il vibre!» Francis Ducharme, «d'ours mal léché avec des goûts très variés. Un acteur près de l'autocombustion qui donne des frissons. Un ami qui mange de l'absolu pour déjeuner». Et la chanteuse Betty Bonifassi croit qu'il est «un génie blessé».

Maxime Denommée... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Maxime Denommée

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

De Michel Berger à Jim Morrison

Loui Mauffette est tout ça et bien d'autres choses. Un gladiateur pacifique; un bohème qui boit du champagne; un vieux rocker adepte de poésie russe; un passionné de culture qui vibre à divers courants artistiques. 

«Je ne me soucie jamais d'être à la mode. J'aime autant les stars que les rebelles, les aristocrates que les marginaux. Je déteste la morale et les moralisateurs au théâtre. Je n'aime pas les gens qui me disent comment et quoi penser.»

Amoral, l'attaché de presse du TNM reste tout de même loyal à sa famille. Il déplore les polémiques qui secouent actuellement le milieu et qui opposent des chapelles théâtrales. «Il y a de plus en plus de monde qui crève de faim dans le milieu théâtral, dit-il. Cela explique que la hargne s'installe au lieu de la solidarité entre les gens de théâtre. C'est dommage.»

Bien sûr, certains noteront au passage que Mauffette est arrivé à une époque où l'on prônait le renouveau dans les institutions, alors que leurs portes étaient grandes ouvertes à la jeunesse. Toutefois, il ne faudrait pas négliger le pif artistique de cet homme qui a influencé des générations d'artistes.

Les poètes parlent toujours mieux avec le coeur.Loui Mauffette vu par...

Maxim Gaudette

«Avec Loui comme maître de cérémonie, nous sommes dans une locomotive toujours en marche. C'est un retour à l'enfance, à la passion des premières amours, où la parole nous soulève et nous rassemble.»

Kathleen Fortin

«Loui, c'est la démesure. Du coeur. Du beau. Du trop. Je l'aime d'amour.»

Anne-Marie Cadieux

«Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent est à l'image de son créateur Loui Mauffette, flamboyant, généreux, intense, sensible, démesuré, explosif! Les spectateurs en sortent chamboulés, remués, enivrés, l'âme et le coeur en liesse.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer