Échos de scène: Dominique Quesnel, Le chant du koï et Huff

Dominique Quesnel dans Saint-andré-de-l'Épouvante.... (PHOTO MARIANNE DESROSIERS, FOURNIE PAR ESPACE GO)

Agrandir

Dominique Quesnel dans Saint-andré-de-l'Épouvante.

PHOTO MARIANNE DESROSIERS, FOURNIE PAR ESPACE GO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Coup de coeur: Dominique Quesnel

Saint-André-de-l'Épouvante est une honnête première pièce pour le romancier Samuel Archibald. Mais cette succession d'histoires à faire peur, bien tissées et habillées par la mise en scène, fait surtout valoir le talent supérieur de la comédienne Dominique Quesnel. Cette dernière survole la distribution. Son personnage de Loulou, serveuse de bar, est central et passe par toutes les émotions. Ce que Dominique Quesnel rend parfaitement, même parfois sans réplique! Bravo encore une fois à cette comédienne hors pair.

Saint-André-de-l'Épouvante est présentée à Espace Go jusqu'au 12 mars.

Jeunesse: Le chant du koï

Ils sont quatre jeunes ados qui apprennent à devenir grands: Boucles d'or, qui n'est jamais capable de se décider, le Prince, un joyeux excentrique amoureux, la Sorcière, une gothique qui jette des mauvais sorts, et le Nouveau, qui devient le paria de la ville parce qu'il aurait mis le feu à la piscine hors terre du maire. Cette étonnante comédie musicale destinée aux 11 à 13 ans emprunte aux codes du conte, mais elle est ancrée dans le présent et parle intelligemment de cette période formidable et angoissante de la fin de l'enfance. Si cette pièce, présentée à la Maison Théâtre jusqu'à jeudi, passe par chez vous en tournée, emmenez-y votre préado: vous passerez un bon moment. Discussions garanties. - Josée Lapointe

Le chiffre de la semaine: 40

Le Théâtre de la Dame de Coeur d'Upton fête ses 40 ans en plein centre-ville, à la place des Festivals. Le spectacle Démesure met en scène un duel entre Fahrenheit et Celsius tous les soirs, qu'il fasse froid... ou moins froid!

Place des Festivals, du jeudi au samedi, jusqu'au 5 mars.

Cinéma

Après l'opéra, pourquoi pas le théâtre au cinéma? Et en haute définition, svp! Le Cinéma du Parc présente à compter du 13 mars cinq productions du célèbre Shakespeare Globe de Londres: The Duchess of Malfi, Titus Andronicus, The Comedy of Errors, Julius Caesar et Antony & Cleopatra.

Programmation: cinemaduparc.com

In English

Dans Huff, le jeune finissant de l'École nationale Cliff Cardinal raconte la vie dans une réserve amérindienne du nord de l'Ontario. Présenté en anglais.

Au MAI (Montréal, arts interculturels), 3680, rue Jeanne-Mance, du 24 au 27 février à 20 h.

Aussi à l'affiche

Mérédith, de Marie-Christine Lavallée, m.e.s. Jean-François Lapierre, Prospero, du 23 février au 12 mars.

Après, de Serge Boucher, m.e.s. René Richard Cyr, Théâtre d'Aujourd'hui, du 23 février au 19 mars.

Love Is in the Birds, de divers auteurs, m.e.s. Anne-Marie White, salle Fred-Barry, du 24 au 27 février.

Memory Palace, chorégraphie de Dorian Nuskind-Oder, Fonderie Darling, du 25 au 28 février.

Une girafe et un pont, de Jean-François Casabonne, m.e.s. Brigitte Poupart et Philippe Boutin, Quat'Sous, du 25 février au 2 mars.

Louis Riel: A Comic-Strip Stage Play, de Chester Brown, m.e.s. Zach Fraser, Théâtre La Chapelle, du 25 février au 5 mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer