FIL/Gainsbourg, poète majeur: Poète vos papiers?

Gainsbourg, poète majeur, avec Jane Birkin, Michel Piccoli,... (Photo Pascal Victor/ArtComArt)

Agrandir

Gainsbourg, poète majeur, avec Jane Birkin, Michel Piccoli, et Hervé Pierre.

Photo Pascal Victor/ArtComArt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Rires et tendresse, voilà qui résume bien cet hommage à Gainsbourg, poète majeur, spectacle, somme toute, en mode mineur.

Serge Gainsbourg ne se pensait pas poète, et il avait sans doute raison. Et même si ses amis le voient ainsi, nous ne leur en tiendrons pas rigueur, tant Gainsbourg, poète majeur est gouailleur et rieur, simple et tendre à la fois.

Vraisemblablement, les trois complices Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre s'amusent bien dans la rime et le regard à se relancer les calembours, les doubles sens et autres jeux de mots de l'ami Gainsbourg.

La soirée commence lentement. Un piano, trois tables avec lampe. Les amis s'avancent sous les applaudissements, déjà, nourris. On est en pays ami.

Le fantôme de Gainsbourg n'y est pas. Seuls ses mots, presque sans musique, parleront d'amour et d'humour, d'absurde et de rock. Parce qu'il aimait l'Amérique, le Gainsbarre, autant, sinon plus que Baudelaire et Rimbaud.

Mais ce ne sont souvent que des noms, comme ses nombreux emprunts à l'anglais et aux marques de commerce. Pour la rime, pour le son. Là, il est le roi.

La diction de Birkin n'est pas toujours parfaite, mais l'émotion si. Piccoli cabotine, mais il rigole tout le long des mots dits. Hervé Pierre, lui, juste et fin, mise juste et finit bien.

Les concepteurs avaient clairement de la suite dans les idées en préparant ce spectacle. Cela se sent tant dans les enchaînements que dans les ruptures de ton. En lecture à une, deux ou trois voix.

Les 60 textes choisis dans le répertoire de Gainsbourg couvrent les toutes premières chansons jusqu'aux expériences proches du slam, en passant par le reggae. 

Mais Gainsbourg, justement, c'était et, pour beaucoup, la musique. Peu de Français, Nougaro et Lavilliers peut-être, auront testé avec autant de succès les eaux dominées par les Anglos. Mais point de ce génie ici.

Au fil des refrains et des répétitions, du machisme latent de l'auteur et de ses autres obsessions, et ce, malgré tout le respect qu'on lui doit, on se demande donc : Gainsbourg, poète majeur? 

Pas vraiment. On s'en moque. Lui aussi, d'ailleurs.

NOTE

Présenté dans le cadre du Festival international de la littérature de Montréal, Gainsbourg, poète majeur sera à la salle Albert-Rousseau de Québec dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer