Olivier Choinière reçoit le Prix Siminovitch

Le dramaturge québécois Olivier Choinière et sa protégée... (Photo: Prix Siminovitch, tirée de Facebook)

Agrandir

Le dramaturge québécois Olivier Choinière et sa protégée Annick Lefebvre.

Photo: Prix Siminovitch, tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'auteur dramatique Olivier Choinière a reçu lundi soir à l'Université de Toronto le prestigieux prix Siminovitch, qui récompense tour à tour un dramaturge, un metteur en scène et un scénographe canadien «qui fait figure de proue dans le domaine du théâtre». Il reçoit une bourse de 100 000 $, la plus importante au pays dans les arts de la scène.

L'auteur de Mommy, Chante avec moi, Nom de domaine ou encore Félicité (présentée au Royal Court Theatre de Londres sous le titre Bliss), a coiffé au fil d'arrivée les trois autres finalistes, Michel Marc Bouchard, Hannah Moscovitch et Colleen Murphy. L'an dernier, le prix avait été attribué à Chris Abraham.

Comme le veut la tradition, le lauréat reçoit une somme de 75 000$ et choisit un «protégé», qui reçoit 25 000$. Olivier Choinière, qui dirige sa compagnie L'Activité du Théâtre Aux Écuries, a jeté son dévolu sur Annick Lefebvre, qui a créé l'an dernier la pièce Ce samedi il pleuvait.

Dans une déclaration publiée hier, le jury reconnaît «l'étonnante originalité» et «la prise de risques» de l'auteur âgé de 41 ans. «Non seulement marque-t-il le théâtre canadien, mais il contribue à le transformer et à le renouveler», a notamment écrit le président du jury John Van Burek.

Joint mardi à Toronto, Olivier Choinière a avoué être «encore sous le choc». «C'est un prix extraordinaire et inespéré, a-t-il confié. Ça m'encourage surtout à continuer d'explorer d'autres formes théâtrales non-conventionnelles comme je l'ai fait avec Chante avec moi par exemple.»

Olivier Choinière ne sait pas encore précisément ce qu'il fera de la somme reçue, mais il a exprimé le souhait de «pouvoir prendre plus de temps» pour «pousser encore plus loin» ses projets. «Je vois ça comme une respiration», a-t-il dit. Il espère également que ce prix fera «rayonner son travail».

Le dramaturge présentera les 10 et 11 décembre son Abécédaire des mots en perte de sens avec 26 auteurs. À partir du 26 février, toujours au Théâtre d'Aujourd'hui, il présentera sa nouvelle création Ennemi public, avec entre autres Frédéric Blanchette, Muriel Dutil, Brigitte Lafleur et Steve Laplante.

Le prix Siminovitch, créé en 2001, est entièrement privé. Il est notamment financé par la Banque Royale. Il est dédié à la mémoire de la dramaturge Elinore Siminovitch. D'autres Québécois ont remporté le prix. Parmi eux, Brigitte Haentjens, en 2007, et Carole Fréchette, en 2002.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer