Saison 2014-2015: les créations des Écuries

Marilyn Perreault, du Théâtre I.N.K., et Olivier Ducas,... (Photo: Sarah Mongeau-Birkett, La Presse)

Agrandir

Marilyn Perreault, du Théâtre I.N.K., et Olivier Ducas, du Théâtre de la Pire Espèce, ont dévoilé hier leur programmation.

Photo: Sarah Mongeau-Birkett, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Saison théâtrale 2014-2015

Arts

Saison théâtrale 2014-2015

Notre dossier sur la saison théâtrale 2014-2015. »

Sur le même thème

Les compagnies résidentes du Théâtre Aux Écuries ont dévoilé, elles aussi, leur programmation de la prochaine saison.

À partir du 25 novembre, le Théâtre de la Pire Espèce, d'Olivier Ducas et Francis Monty, présentera sa nouvelle création: Futur intérieur.

Les maîtres du théâtre d'objets - qui ont présenté le printemps dernier les pièces Villes et Petit bonhomme en papier carbone - ont imaginé un scénario qui se passe «entre 204_ et 209_».

Étienne Blanchette, Alexandre Leroux et Mathieu Gosselin, qui a participé à l'écriture du texte, défendront sur scène cette pièce qui met en scène trois astronautes québécois qui travaillent à la base spatiale internationale de Sutton.

Le 10 février 2015, ce sera au tour du Théâtre I.N.K. de Marilyn Perreault de créer La beauté du monde. La pièce écrite par Olivier Sylvestre, qui a remporté le prix Gratien-Gélinas en 2012, s'intéresse aux premières déceptions des «jeunes adultes».

Marilyn Perreault dirigera les comédiens Sandrine Bisson, Marilyn Castonguay, Laurence Dauphinais, Benoît Landry, Jacques Laroche et Xavier Malo.

Enfin, le 30 avril, le Festival du Jamais Lu présentera une dizaine de nouvelles pièces de théâtre qui seront lues pour la première fois. Sa directrice artistique Marcelle Dubois organisera, bien sûr, des soirées thématiques pendant les 10 jours du festival.

Trois compagnies invitées

Parmi les compagnies invitées, le Théâtre Fêlé présentera Moi et l'autre à partir du 28 octobre. Écrite par Talia Hallmona et Pascal Brullemans, cette autofiction aborde le thème de l'identité en retraçant le parcours de Talia, née en Égypte, mais élevée au Lac-Saint-Jean.

Talia Hallmona partagera la scène avec Marie-Ève Trudel. Les deux comédiennes seront dirigées par Michel-Maxime Legault. «Être immigrant, on le sait, c'est pas simple, dit la jeune femme. Mais y a pire, y a l'intégrée, celle qui flotte entre deux pays, deux langues, deux cultures.»

Le printemps prochain (du 13 au 21 mars), David Paquet et Karine Sauvé proposent un texte baptisé Les grands-mères mortes.

La pièce destinée à un public préadolescent (9 ans et plus) sera défendue sur scène par Nicolas Letarte et Karine Sauvé. Il s'agit d'un hommage à trois grands-mères disparues, ressuscitées grâce aux souvenirs de ceux qui les ont connues. Les créateurs parlent d'une rencontre entre «la marionnette et l'installation théâtrale».

Enfin, pour clore la saison, le collectif Endoscope, formé de Vincent de Repentigny, Mellissa Larivière et Rébecca Déraspe, mettra en scène Ceci est un meurtre. La pièce interactive y est décrite comme «un spectacle hybride qui interroge les frontières entre peurs factices et peurs réelles».

Catherine Audet, Simon-Pierre Lambert, Hubert Lemire et Jean-Philippe Perras seront sur scène.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer