Espace GO: de Blanche DuBois à Virginia Woolf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnages de femmes continuent d'être au coeur de la programmation concoctée par Ginette Noiseux à l'Espace GO.

La directrice artistique a présenté hier les sept pièces de la prochaine saison, dont trois productions «maison», où l'on verra notamment sur scène Céline Bonnier, Magalie Lépine-Blondeau, Sylvie Léonard, Anne-Marie Cadieux et Evelyne de la Chenelière.

Ginette Noiseux a d'ailleurs nommé Evelyne de la Chenelière «artiste en résidence» pour les trois prochaines années. L'auteure et comédienne participera entre autres à la création d'un projet personnel où elle compte écrire sur les murs du théâtre. «Pour que l'intime et le collectif se rencontrent.»

L'auteure de Bashir Lazhar et d'Une vie pour deux signe le texte Lumières, lumières, lumières, adaptation du roman de Virginia Woolf, Vers le phare, présenté en novembre dans une mise en scène de Denis Marleau. La pièce est centrée sur deux des personnages du roman: Ramsay et Lily Briscoe.

«C'est une pièce qui traite de notre rapport au temps et à la beauté, a précisé Evelyne de la Chenelière. Le premier personnage est une reine domestique qui trouve son bonheur dans la famille, tandis que la deuxième refuse la dévotion du mariage et se concentre sur son travail de peintre...»

Les deux femmes seront interprétées par Anne-Marie Cadieux et Evelyne de la Chenelière.

Tennessee Williams revisité

Toujours au rayon des adaptations, le metteur en scène Serge Denoncourt s'est inspiré de la pièce de Tennessee Williams Un tramway nommé Désir pour créer Un show nommé Désir. Une pièce qui s'interroge sur le désir sexuel dans la vie comme sur la scène.

Céline Bonnier et Magalie Lépine-Blondeau incarneront les personnages de Blanche DuBois et sa soeur Stella. Elle partageront la scène avec Éric Robidoux, Dany Boudreault et Jean-Moïse Martin.

Enfin, Ginette Noiseux a invité l'auteur et metteur en scène français Marc Lainé à présenter Les deux voyages. Une pièce inspirée d'un road trip dans le Grand Nord du Québec. Sylvie Léonard, Marie-Sophie Ferdane et Pierre-Yves Cardinal seront accompagnés sur scène du groupe franco-américain Moriarty.

La pièce sera créée au Théâtre national de Chaillot, à Paris, avant sa présentation à Montréal en mai 2015.

Les 30 ans de l'Opsis

Pour démarrer la saison le 9 septembre, Ginette Noiseux a invité la fondatrice du Théâtre de l'Opsis, Luce Pelletier, à fêter les 30 ans de sa compagnie. La metteure en scène a choisi de présenter les mémoires de la Russe Evguénia Guinzbourg, publiés dans un recueil dans les années 30.

La pièce appelée Le vertige, adaptée par Alexandre Getman, fait état de la répression de l'ère stalinienne et des séjours en prison de l'auteure. Pour marquer le coup, 30 acteurs seront sur scène, parmi lesquels Louise Cardinal, Jean-François Casabonne, Adèle Reinhardt et Monique Spaziani.

Un nouveau Larry Tremblay

Le 24 février, le Théâtre Petit à Petit (PÀP) créera la nouvelle pièce de Larry Tremblay: Grande écoute. L'auteur de The Dragonfly of Chicoutimi a écrit sa pièce en pensant au metteur en scène Claude Poissant, qui a monté au moins quatre de ses pièces. C'est d'ailleurs lui qui signera la mise en scène.

La pièce, que Tremblay décrit comme «une satire sur les talk-shows», met en scène un animateur de talent (Denis Bernard) capable d'amener ses invités (un boxeur, un chanteur, etc.) à se révéler, mais qui, dans sa vie personnelle, avec femme et enfant, est loin d'être heureux.

Macha Limonchik, Sylvie de Morais et Sébastien Dodge font partie de la distribution.

Alors on danse!

Finalement, Ginette Noiseux a programmé deux pièces produites par la compagnie Danse Cité. La première, Les méandres de Little Lady, avec Sandrine Lafond. La danseuse et chorégraphe a créé un spectacle de théâtre physique inspiré du butô qui évoque notre obsession pour «l'apparence et l'image de soi qu'on projette».

La deuxième pièce, À travers la pared (pared signifie mur en espagnol), a été créée par les soeurs Schmutt pour sept danseurs. La pièce a été conçue au cours d'une résidence de trois mois dans une ancienne prison mexicaine pour femmes à San Luis Potosi. La pièce y explore notamment «les murs intérieurs» que l'on construit pour «se protéger». Elle sera présentée le printemps prochain.

__________________________________________________________________________________

Infos: espacego.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer