Polémique sur la place des femmes à Espace Go

Pol Pelletier... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Pol Pelletier

Photo: François Roy, La Presse

Espace Go n'a pas l'intention d'embarquer «dans une guerre de chiffres» pour se défendre de l'accusation de «fraude intellectuelle» formulée à son endroit par Pol Pelletier. «Ce serait ridicule», estime Luc Chauvette, directeur des communications et du marketing du théâtre du boulevard Saint-Laurent.

Samedi, alors que Le Devoir publiait un dossier sur les 30 ans du théâtre dirigé par Ginette Noiseux, Pol Pelletier faisait paraître une publicité dénonçant notamment l'intégration de l'histoire du Théâtre expérimental des femmes (TEF), dont elle fut l'une de cofondatrices, à celle d'Espace Go. «Le Théâtre des femmes est mort en 1990. Qu'il repose en paix. Espace Go a 20 ans. Bon 20e anniversaire!» tranchait-elle.

 

Au-delà de la guerre de dates, la publicité de Pol Pelletier insistait sur la mission du TEF, qui était de «donner la parole et les moyens de création aux femmes» et déplorait ne plus en trouver aucune trace dans ce qu'est devenu Espace Go. «Aucun vestige d'une esthétique qui cherchait des formes nouvelles fondées sur une mythologie féminine», soulignait-elle notamment.

«Le Théâtre expérimental des femmes est peut-être mort, mais le théâtre des femmes n'est pas mort. Il se vit différemment sous Go, mais se vit quand même», rétorque Luc Chauvette.

«La place des femmes, elle est là, à Espace Go. Elle est là dans l'embauche de comédiennes, de metteures en scène femmes, mais aussi de femmes d'autres corps de métiers: éclairages, scénographie, costumes, énumère-t-il. Ginette Noiseux priorise toujours le travail des femmes.»

Le TEF a été fondé en 1979 par Louise Laprade, Nicole Lecavalier et Pol Pelletier (qui l'a quitté en 1985). Ginette Noiseux y est arrivée en 1981 et en a pris la direction en 1987.

Espace Go a d'abord été le nom de lieu de diffusion occupé par le TEF dans un demi-sous-sol de la rue Clark, près de l'avenue Laurier, avant de devenir celui de la compagnie elle-même, en 1991. Ce théâtre a toujours été dirigé par Ginette Noiseux et son conseil d'administration, majoritairement féminin, est aussi présidé par une femme.

 




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer