Showtime: tout sur Joël Legendre

Dans Showtime, la carrière de Joël Legendre est condensée... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Dans Showtime, la carrière de Joël Legendre est condensée en 90 minutes qui défilent à la vitesse grand V.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On fait tous du show-business... Or, certains sont tombés dedans quand ils étaient petits. C'est le cas de Joël Legendre. Il a fait sa première apparition à la télévision (à la défunte Soirée canadienne) à l'âge de 10 ans. Depuis, le «rossignol sympathique» (c'est son nom chez les scouts!) persiste et chante, danse, anime, met en scène... Et tutti quanti.

Dans Showtime, sa carrière au grand complet est condensée en 90 minutes qui défilent à la vitesse grand V. La première a eu lieu hier soir au Théâtre St-Denis 2, devant un public conquis d'avance. La ligne directrice du spectacle mise sur le plaisir artistique de Legendre. L'homme de 51 ans nage dans les variétés comme un poisson dans l'eau. Showtime est basé sur son talent et sa personnalité; son savoir-faire et son immense polyvalence.

On le sait déjà, Legendre touche à tout avec aisance: imitation, chant, humour, doublage, etc. Mais le spectacle ne réinvente pas la roue. Et dévoile aussi un certain narcissisme chez l'artiste... Joël s'intéresse d'abord et avant tout à Joël : son couple, ses enfants, ses parents, sa jeunesse, sa carrière, ses émissions, ses Bye Bye, ses déboires et sa résilience.

Autodérision

Bien sûr, le performeur est capable de rire de lui. Le spectacle ne manque pas d'autodérision. Legendre aime aussi égratigner les personnalités du milieu. Ses imitations du trio d'animateurs - Éric Salvail, Marina Orsini et Denise Bombardier - dans le sketch «La belle, la brute et le truand» sont irrésistibles. Legendre cosigne aussi la mise en scène avec son complice Patrick Rozon. La script-édition est assurée par Daniel Langlois.

Retour vers le passé

En deuxième partie, les références aux années 90 se multiplient: les comédies musicales A Chrorus Line, Les Miz (le comédien revient sur un mauvais choix, au début de sa carrière, alors qu'il a refusé un rôle dans Les Misérables pour faire une émission à Canal Famille...). Il fait même une blague sur les messages sur son répondeur! On aurait aimé du matériel plus actuel.

Toutefois, son imitation de Céline Dion est toujours aussi «payante». Il maîtrise la voix, le timing, les mimiques, mais le texte est un peu faible et le numéro, longuet. Joël Legendre rend un émouvant hommage à sa grand-mère («grand-maman Déry»), une femme qui lui a donné la force de passer à travers les moments difficiles de sa vie.

Le rossignol touche alors une corde sensible et universelle. Sans les autres, on n'est rien du tout.

On y va ou pas?

Si vous êtes un admirateur de Joël Legendre et des variétés. Legendre fait ce métier en partie grâce à une artiste comme Dominique Michel, qui lui a donné la permission de ne pas devoir choisir et de pouvoir toucher à tout. Ce spectacle est un rendez-vous dans l'univers d'un artiste polyvalent et sympathique.

_____________________________________________________________________________

Showtime, au Théâtre St-Denis les 22, 24 et 25 novembre et en tournée partout en province.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer