Humour: la nouvelle génération attirée par les États-Unis?

Garihanna Jean-Louis... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Garihanna Jean-Louis

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les jeunes sont-ils tentés par les États-Unis? Pour en avoir le coeur net, nous avons posé la question aux élèves de première année de l'École nationale de l'humour. Voici une sélection de témoignages.

Garihanna Jean-Louis, 26 ans, d'Haïti

«Mon but, c'est de faire de l'humour sur la scène internationale, en créole en Haïti, en anglais aux États-Unis, et même en espagnol! Je ne veux pas me limiter à l'humour francophone. Je me considère comme un enfant du monde. Mon coeur est partout. Pour moi, c'est important de toucher tout le monde.»

Ses modèles: Rachid Badouri, Muriel Robin, Kevin Hart.

Marc-Antoine Lévesque, 24 ans, de Rimouski

«J'ai un attachement assez fort pour le français. C'est important de le défendre, même si je consomme beaucoup de culture anglophone. Je ne ferme pas la porte à l'humour en anglais, mais la francophonie m'intéresse plus que le marché américain. M'exporter aux États-Unis n'est pas dans mes plans.»

Ses modèles: André Sauvé, Louis-José Houde, Fred Dubé et Louis C.K.

Antoine Durocher, 22 ans, de Blainville

«Je suis bilingue, mais je ne serais pas à l'aise de faire un show en anglais. Je ne dirais pas non à travailler en anglais plus tard, mais c'est une autre façon d'écrire et de penser. Mon but, c'est de perpétuer l'humour en français au Québec et d'encourager la langue française. Je me verrais plus travailler en francophonie.»

Ses modèles: Yvon Deschamps, Martin Matte, Louis C.K., Louis de Funès.

Pierre-Yves Desmarais... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Pierre-Yves Desmarais

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Pierre-Yves Desmarais, 21 ans, de Terrebonne

«Je suis bilingue. J'aimerais ça essayer l'humour en anglais, mais ce n'est pas un objectif. Faire une tournée des bars durant six mois aux États-Unis, pourquoi pas? L'internet est essentiel aujourd'hui en humour, mais je pense que l'humour se développe bien au Québec sans qu'on ait besoin de la machine américaine.»

Ses modèles: Louis C.K., Mitch Hedberg, Demetri Martin.

Brian Piton, 20 ans, de Québec

«Je suis bilingue. Je regarde de l'humour anglophone et c'est certain que j'aimerais ça essayer un jour. En ce moment, tout m'intéresse. Et j'aimerais tout essayer pour voir ce que je peux en retirer. Comme tenter ma chance dans les comedy clubs à New York.»

Ses modèles: Rowan Atkinson (Mr. Bean), les Bleu Poudre, les Cyniques, Louis C.K.

Sam Boisvert, 18 ans, de Québec

«J'ai déjà fait quelques spectacles en anglais à Montréal, mais je préfère l'humour en français. Mes modèles sont américains, mais je veux d'abord être excellent en français avant d'être bon en anglais.»

Ses modèles: Louis C.K., Bill Burr, Guillaume Wagner.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer