La griffe «Louis CK»

Après avoir longtemps roulé sa bosse dans les... (PHOTO ARCHIVES THE NEW YORK TIMES)

Agrandir

Après avoir longtemps roulé sa bosse dans les comedy clubs, Louis CK remplit aujourd'hui le Madison Square Garden de New York.

PHOTO ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis une quinzaine d'années, l'humoriste américain Louis CK inspire bien des confrères autour de lui, dont François Bellefeuille. La Presse en parle avec le directeur artistique de Just For Laughs, Robbie Praw.

«C'est l'humoriste de la dernière décennie», résume le programmateur de Just For Laughs, Robbie Praw, qui a invité Louis Szekely, dit Louis CK, plusieurs fois à Montréal depuis 2007. «C'est l'une des plus grandes stars de l'humour et c'est l'un des piliers de Juste pour rire depuis au moins 10 ans», estime-t-il.

L'enfant terrible de l'humour américain, fils d'un économiste mexicain et d'une mère irlandaise, est un habitué de la scène montréalaise. L'été dernier, il est venu à Montréal sans s'annoncer. «Juste pour tester du nouveau matériel», raconte Robbie Praw, qui nous assure que l'homme est aussi drôle dans la vie que sur scène.

Le week-end dernier, il a donné deux spectacles-surprises à East Hampton, dans l'État de New York, à 10$ le billet. Ici comme ailleurs, on ne le dira jamais assez, les humoristes ont besoin d'une salle d'entraînement «avec public» pour créer de nouveaux numéros. C'est exactement ce qu'il a fait.

Dans un extrait hilarant d'un spectacle enregistré au Beacon Theater en 2011, l'humoriste explique sa haine pour un garçon de 6 ans qui est dans la même classe que sa fille. Un garçon qui ne respecte aucune règle. Louis CK reconnaît que sa rage envers lui est déplacée, mais il ne se gêne pas pour l'écraser! Lui et ses parents. «Il faut défendre ses enfants...», conclut-il.

«Ses observations sont bien sûr brillantes et drôles, nous dit Robbie Praw, mais ce qui le distingue des autres, c'est sa manière de livrer ses histoires. Il est tellement intuitif et authentique qu'il parvient à établir une connexion immédiate avec son public. Ce n'est pas donné à tout le monde.»

Sans compromis

Malgré son ton parfois «dur et méchant», le rouquin de 48 ans, qui a longtemps fait la loi dans les comedy clubs, remplit aujourd'hui le Madison Square Garden, un aréna qui peut accueillir plus de 18 000 personnes! «L'humour rejoint de plus en plus de gens, c'est un fait», constate Robbie Praw.

De nombreux humoristes québécois sont d'ailleurs assez admiratifs de la liberté de Louis CK, reconnu pour son absence totale de compromis. «Quelqu'un qui veut la peau d'un humoriste va l'avoir. Mais il faut se rappeler que ce sont des blagues qu'ils font», note Robbie Praw.

«Lorsque des gens comme Louis CK, Chris Rock ou Mike Ward montent sur scène, ils s'inspirent de leurs expériences pour faire rire. Ils ne le font pas pour provoquer une émeute.»

Louis CK, qui a commencé sa carrière comme scénariste, produit également sa propre émission, Louie, diffusée depuis 2010 sur la chaîne FX. Comme l'humoriste américaine Amy Schumer avec Inside Amy Schumer et, plus près de nous, Martin Matte avec Les beaux malaises, directement inspirée de l'émission de Louis CK.

«Tous ces humoristes abordent aussi dans leurs émissions des sujets très sérieux, évalue Robbie Praw. C'est d'ailleurs ce qui fait leur force. Ils peuvent être critiques ou poignants ou plus simplement satiriques; ils n'ont pas besoin d'être tout le temps drôles. Les sitcoms ont changé en ce sens.»

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui se réclament de cet esprit vif et libre, authentique et même parfois carrément méchant.

«Louis CK s'est non seulement établi sur le plan artistique, mais aussi dans la gestion de sa carrière, croit Robbie Praw. Par exemple en gérant lui-même ses textes, en vendant les billets directement sur son site web sans passer par les canaux habituels. Je crois qu'à plusieurs égards, il a eu beaucoup d'influence.»

«J'adore et j'admire Louis CK! Il est la preuve que ça prend plusieurs années pour atteindre le sommet de son art en stand-up. Sa trame de fond est la sincérité: il n'a aucune hésitation à parler de ses défauts, à révéler les pires choses à propos de lui-même, il pousse l'autodérision à ses limites. Plusieurs de ses numéros sont des chefs-d'oeuvre. Si vous aimez le stand-up et que vous comprenez l'anglais, allez tout de suite télécharger tous ses spectacles sur son site web! Une activité parfaite pour le temps des Fêtes.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer