Une peine de six mois demandée pour Dieudonné

Dieudonné en février dernier.... (Archives AFP)

Agrandir

Dieudonné en février dernier.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

Le procureur du tribunal correctionnel de Liège, a requis mercredi une peine de six mois de prison ferme à l'encontre du polémiste français controversé Dieudonné, accusé d'avoir tenu des propos discriminatoires et antisémites lors d'un spectacle donné en mars 2012 en région liégeoise, selon l'agence Belga.

«Le spectacle qu'il donne est rempli de propos diffamants et insultants qui donnent envie de vomir», a déclaré dans son réquisitoire le procureur Damien Leboutte, cité par l'agence de presse belge.

Le polémiste français de 49 ans, Dieudonné Mbala Mbala de son vrai nom, ne s'est pas présenté à son procès à Liège, dont le jugement est attendu le 25 novembre.

Le parquet de Liège avait pris l'initiative d'ouvrir une enquête en mars 2012, quelques jours après un spectacle donné devant un millier de spectateurs à Herstal, dans la banlieue de la ville wallonne, et qui avait été enregistré par la police à titre de précaution.

À l'issue de l'enquête, la justice avait retenu plusieurs préventions à son encontre: «incitation à la haine», «tenue de propos antisémites et discriminatoires», «diffusion d'idées à caractère raciste», «négationnisme» et «révisionnisme», a précisé l'agence de presse belge.

Selon le quotidien Le Soir, le Français avait entre autres qualifié Adolf Hitler de «joyeux fanfaron».

Outre une peine de prison ferme de six mois - soit la moitié de la peine maximale prévue par la loi belge -, le procureur a requis contre Dieudonné une amende de 5000 euros et une interdiction d'exercer ses droits civils et politiques sur le territoire belge, pour le cas où l'humoriste déciderait de se domicilier en Belgique.

Le Centre interfédéral pour l'égalité des chances, l'association Foyer culturel juif de Liège et le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOB) se sont constitués parties civiles lors de l'audience de mercredi.

Dieudonné devait également comparaître mercredi à Paris en correctionnelle pour «provocation à la haine raciale» et «injure raciale» pour des passages de son avant-dernier spectacle La bête immonde, mais le procès a été renvoyé au 24 février 2016 à la demande de son avocat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer