Telle mère, tel fils

Publicité

À l'occasion du gala Les Olivier, diffusé en direct à Radio-Canada dimanche soir (jour de la fête des Mères), La Presse a joint les mamans des humoristes André Sauvé, Adib Alkhalidey, P-A Méthot, Guillaume Wagner et Jean-François Mercier pour qu'elles nous parlent de leur enfant! En répondant à nos questions, elles expriment leur amour maternel et aussi une grande fierté...

Marie - Mère d'André Sauvé (48 ans)

Il avait de la vie et aimait agacer ses trois frères et sa soeur. Il était le plus jeune et aimait jouer de petits tours. De temps en temps, il appelait les gens au téléphone, il partait à rire, puis raccrochait, le p'tit mosus!

Après qu'on a su qu'il s'en allait vers ça, on l'a soutenu et encouragé et on est bien fiers de lui. J'avais été un petit peu inquiète au début, mais ça s'est bien déroulé. On va voir ses premières. Je ramasse des photos dans les journaux. Je fais un scrapbook avec tout ce qu'il fait depuis le début.

Il est toujours de bonne humeur. Il aime faire rire les gens. Comme humoriste, il est très différent des autres.

Comment je pourrais dire ça? Il bouge beaucoup et parle beaucoup aussi! Sinon, il n'en a pas!

J'aime beaucoup celui sur le bonheur, dans son premier spectacle. J'ai bien aimé L'épicerie aussi et sa Cabane à moineaux dans son dernier show.

Le sketch dans lequel il parle de Nelligan; il s'est mis à sacrer pas mal. Ça nous a surpris, car ce n'est pas son genre.

Quand il en parle, c'est toujours avec délicatesse. Il ne va pas dans les détails personnels. Ça fait plaisir à entendre.

À l'occasion du gala Les Olivier, diffusé... (Photo André Pichette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Photo André Pichette, La Presse

Khadija - Mère d'Adib Alkhalidey (26 ans)

C'était un enfant très intelligent et toujours souriant, même quand il faisait de petites gaffes d'enfant. C'était désarmant. Il faisait rire ses deux soeurs et tout le monde! Il m'appelait d'une cabine téléphonique et prenait la voix de toutes sortes de gens, comme d'un Haïtien, par exemple. Au début, je ne le reconnaissais pas! Il avait ça dans le sang.

Au début, j'étais un peu craintive, car il avait de bonnes notes à l'école, mais, quand j'ai remarqué qu'il aimait ça et qu'il réussissait très bien, je n'ai plus été inquiète. Maintenant, je suis vraiment fière de lui. La première de son premier spectacle m'a vraiment touchée. Sa réussite apporte beaucoup de joie dans la famille.

Il est toujours de bonne humeur et, comme humoriste, tout ce qu'il écrit est dans ses pensées. Sa force, c'est son imagination.

Il s'énerve vite. Sinon, il n'a pas de défauts!

J'aime tous ses numéros. Ils sont tous forts et bons. Il est naturel sur scène. Il parle de la réalité.

Non, du tout, du tout, du tout. Je les aime tous!

Depuis le début, je trouve ça normal, car il parle beaucoup de sa vie familiale. Il est respectueux, presque trop. Il m'a déjà dit être gêné parce qu'il avait des blagues vulgaires et que j'allais assister à son spectacle! Je lui ai dit que cela ne me dérangeait pas. Il me respecte beaucoup.

À l'occasion du gala Les Olivier, diffusé... (Photo André Pichette, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Photo André Pichette, La Presse

Monique - Mère de Jean-François Mercier (46 ans)

Je le trouvais turbulent. Il aimait faire de mauvais coups avec sa petite soeur. Il passait à côté d'elle et faisait des pets avec son bras. En famille, il était bien drôle. Quand mon frère venait manger à la maison, tous les deux, ils mettaient l'ambiance. Plus personne ne pouvait parler! Faut croire que même quand Jean-François était jeune, ça lui prenait un public.

Lui, il dit que non! Il semble que je lui ai dit: «Ben voyons Jean-François, t'es même pas drôle!» Mais bon, je trouvais qu'il n'y avait pas de sécurité d'emploi, d'autant plus qu'il avait étudié pour être actuaire. Mais le directeur de son collège m'avait dit que je devrais le pousser dans les arts. Aujourd'hui, j'enregistre tout! J'écoute Tic Tac Show; j'aime bien cette émission, comme beaucoup de personnes âgées! Sinon, je garde aussi quelques articles sur lui. Mais pas tout; je ne suis pas le style à ramasser. («C'est tellement pas le style à ramasser, ma mère, qu'elle jetait les bricolages que je ramenais de l'école!», intervient JF Mercier, à la blague.)

Il est très généreux. Et avec moi, c'est bien parfait! Il est sensible aussi.

Il est prompt, je trouve. («Ça, c'est comme "violent" mais quand ta mère t'excuse! Il pourrait te tuer sur un coup de tête, il est prompt!», intervient Jean-François Mercier, la faisant rire aux éclats.)

Le Conte de Noël. Et je ne suis pas la seule à l'aimer. On m'en parle souvent.

Quand il sacre, j'aime moins ça. Mais c'est rare qu'il le fait. Et j'aime moins quand il nomme une personne. Ça, je trouve que ce n'est pas correct.

S'il parle de moi en bien, ça me fait plaisir. Si c'est moins bien, je me dis: «Celle-là, il aurait pu la laisser tomber!» Mais je ne peux pas dire que ça me fâche. Je le connais. Ça ne me dérange pas vraiment...

Photo Erick Labbe Le Soleil -Pour La Presse... - image 4.0

Agrandir

Photo Erick Labbe Le Soleil -Pour La Presse Guillaume Wagner et sa mere Pour une serie avec les humoristes et leur mere - 3 chemin du pied de roi, Lac Beauport Quebec - 25/04/2014 - le 25 avril 2014 - 673434 - ARTS -30-

Lise - Mère de Guillaume Wagner (30 ans)

C'était un enfant agité qui dérangeait les autres en classe. Il aimait faire le clown et avait un côté solitaire.

Oui. Pour moi, l'important a toujours été qu'il soit heureux. Mais son choix a été une surprise. On pensait qu'il se dirigerait plutôt vers les arts et le graphisme.

C'est un être très bon et généreux. Il est aussi curieux de tout.

Il n'est pas assez sociable, ce qui le fait paraître un peu «bad boy» alors qu'il n'est pas comme ça.

Celui sur les ethnies, quand il imite plusieurs accents et qu'il se moque un peu de ça.

Aucun, mais j'aime moins quand il nomme des gens dans ses numéros.

Ça ne nous dérange pas du tout. Il parle de nous de façon positive. Ce n'est pas quelqu'un de méchant. Son humour ne l'est jamais.

Desneiges - Mère de P-A Méthot (40 ans)

Si P-A Méthot a voulu devenir humoriste, c'est en grande partie parce que sa mère s'amusait à donner des spectacles avec le Club Lion de Gaspé. En nomination pour l'Olivier de l'année et pour celui du spectacle de l'année, l'humoriste se rendra au gala demain soir accompagné de sa mère, Desneiges Méthot, venue exprès de Gaspésie. Celle que ses proches appellent affectueusement «mamie Neige» a fait un arrêt dans le studio de La Presse afin d'en dévoiler un peu plus sur son fils en partageant les meilleures photos de l'album familial.

Voyez l'entrevue vidéo de Stéphanie Vallet avec P-A Méthot et sa mère sur La Presse+.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer