En route vers mon premier gala Juste pour rire: cuvée 2014 dès samedi

Jeremy Demay, vainqueur de l'édition 2008, estime que... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Jeremy Demay, vainqueur de l'édition 2008, estime que l'émission fut un tournant dans sa carrière.

Photo: archives La Presse

La sixième mouture de l'émission En route vers mon premier gala Juste pour rire est de retour sur MAtv samedi. Après l'étape des auditions, 36 humoristes de la relève tenteront de séduire les juges et le public afin d'être celui ou celle qui participera à un des galas de Juste pour rire en juillet.

Créée en 2008, la série communément appelée En route est l'une des couveuses de l'industrie québécoise de l'humour. Elle met littéralement au monde des humoristes qu'elle propulse sur le devant de la scène. Et, aussi curieux que cela puisse paraître, aucun des gagnants des concours précédents n'a fréquenté l'École nationale de l'humour. Ni Jeremy Demay, qui a remporté la première mouture en 2008, ni Étienne Dano (en 2009), ni Olivier Martineau (en 2010), ni Yannick de Martino (en 2011), ni Virginie Fortin en 2013 (il n'y a pas eu de concours en 2012).

La série animée par Anaïs Favron sera diffusée chaque semaine à compter de samedi, 22h30. La première émission est consacrée aux auditions qui ont permis de sélectionner les 36 candidats. Les six quarts de finale seront diffusés du 5 avril au 10 mai. Il y aura un best of le 17 mai, puis les demi-finales seront diffusées les 24 et 31 mai et la finale, le 7 juin, en direct du Théâtre Plaza.

Sur les 36 humoristes de la mouture 2014, 32 sont Québécois, 3 sont Ontariens et 1 du Nouveau-Brunswick. Parmi les humoristes s'étant déjà illustrés dans les bars ou les festivals, on note la présence de Charles Beauchesne, Dominique Bottex, Mehdi Bousaidan, Pascal Cameron, Gabrielle Caron, Gabriel D'Almeida Freitas (le vainqueur du festival franco-québécois d'humour de Lourdes en 2013), Jérémie Larouche, Bruno Ly, James Mannella, Guillaume Pineault, François Tousignant et Richardson Zéphir.

Les juges

Cette saison, En route a deux nouveaux trios de juges. Christian Viau, directeur de la programmation des galas Juste pour rire, Véronique Trépanier, productrice Juste pour rire spectacles, et Dominic Anctil, producteur au contenu et metteur en scène, ont jugé les performances des candidats durant les auditions. Ce sont Sébastien Dubé (le barbu des Denis Drolet), Mélanie Maynard (comédienne et animatrice) et Guy Lévesque (metteur en scène et gérant d'artistes) qui jugent les concurrents pendant toutes les émissions de la série.

Les émissions sont diffusées en différé (sauf la finale) après avoir été enregistrées en février avec la participation de l'humoriste Neev comme animateur. Lors de chaque émission, les téléspectateurs sont invités à voter pour leur candidat préféré sur illico télé, en appuyant sur le triangle jaune de leur télécommande, ou sur le site http://voteenroutejpr.com.

Expérience

Yannick de Martino estime que les candidats au concours En route ont souvent peu d'expérience. Et ceux qui sortent de l'École en ont encore moins.

«On a plus de contact direct avec le public qu'eux, car notre école, c'est de jouer tout le temps, dit-il.

«J'avais trois ans d'expérience dans les bars avant de gagner. Ma victoire m'a permis de faire des shows un peu partout. Avant, les gens se demandaient qui j'étais! Après, ça a changé et j'ai pu vivre de ça.»

Pour Etienne Dano, qui présente cette semaine son premier spectacle solo au Théâtre St-Denis, le fait que les vainqueurs d'En route n'aient pas fait l'ÉNH est peut-être «un petit pied de nez» à cette école qui lui a refusé l'accès à deux reprises.

«En plus, dit-il, des juges de l'émission ont souvent enseigné à l'École! Pour ma part, j'ai commencé à faire de l'humour à temps plein après ma victoire à En route. Ça m'a beaucoup aidé.»

Jeremy Demay, dont le premier solo tourne depuis un an au Québec, estime également que l'émission a été importante pour lui.

«Ça m'a mis sur la map, dit-il. Ça a été un tournant dans ma carrière. En route est très regardé par les jeunes, alors ça m'a donné de la notoriété en partant. Et puis, c'est une première expérience télé avec une certaine pression puisque des juges et des téléspectateurs votent. C'était excitant et ça a été fabuleux comme tremplin.»




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer