Étienne Dano, un excessif sympathique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant de commencer son premier one-man-show, présenté en première au Théâtre St-Denis hier soir, Étienne Dano s'est promené dans la salle pour aller serrer la main des spectateurs. Et certains ne savaient pas qui il était!

C'est que, pour les habitués des soirées d'humour montréalaises dans les bars, Dano est une figure connue. Pour les glaneurs de vidéos comiques sur YouTube, c'est le gars du numéro de «douchebag». C'est aussi une voix familière de CKOI. Mais cette présentation vous donne une petite idée du personnage: Dano, c'est en quelque sorte le bon gars d'à côté.

Le spectacle s'intitule Excessif. Et pourtant, dans ce spectacle très sobre, Dano ne fait pas vraiment dans l'excès. Ce n'est ni un gueulard, ni un énervé, ni un vulgaire, ni un provocateur. Son excès est plus personnel: c'est un ancien joueur compulsif qui s'est lui-même exclu du casino. Moment touchant du spectacle lorsqu'il se livre, comme chez son thérapeute, espérant en aider d'autres que lui. Ses trois ans d'abstinence lui ont valu de longs applaudissements. Mérités.

Sinon, c'est, comme on dit, un feu roulant de gags. Pour les plus de 30 ans, la nostalgie demeure une mine d'or, et Dano pige allègrement dans ce magot, au risque de ne pas se démarquer. Les vieux jeux vidéo, les lits d'eau, le Rubik Cube, les G.I. Joe, les cuites à la crème de menthe piquée dans la réserve des parents, l'immaturité des gars en colocation, les Nordiques... Disons qu'il ne renouvelle pas le genre - et c'est nous qui nous sentons cliché en écrivant cela, car c'est souvent le cas des premiers spectacles de nouveaux humoristes -, mais ça fonctionne toujours. En deuxième partie, on a droit à la liste de tout ce qui l'énerve, ce qui, encore une fois, est une formule assez usée, mais une valeur sûre. Personnellement, on a beaucoup ri en raison de sa façon d'exceller dans les très mauvais jeux de mots, un vice qu'il assume totalement, et qu'il transforme parfois en rap.

Une chose est sûre, Étienne Dano a du charisme. On comprend tout à fait comment il doit tenir un public dans les bars. Il y a chez lui quelque chose de rassurant, tout en ayant le ton d'un motivateur. C'est un enthousiaste, passionné par la passion des autres - particulièrement Cyril Chauquet, le mordu de pêche de Canal Évasion. Et dans le flot de blagues qu'il nous sert généreusement, plusieurs font mouche et donnent une bonne idée de ce qu'il pourrait devenir avec un peu plus de concision. Excessif n'est pas une révélation, mais c'est un spectacle sympathique à l'excès.

_________________________________________________________________________________

Excessif d'Étienne Dano, au Théâtre St-Denis jusqu'au 29 mars, supplémentaires les 14 et 15 octobre.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer