Étienne Dano, le prince des bars, monte sur scène

Réputé pour son talent d'animateur de soirées d'humour dans les bars, Étienne... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Réputé pour son talent d'animateur de soirées d'humour dans les bars, Étienne Dano n'avait jamais franchi l'étape du one-man-show sur une grande scène. Intégré à l'écurie Humour du groupe evenko en 2012, ce prince des bars réalisera son rêve avec la première médiatique d'Excessif, son premier spectacle solo, mercredi prochain au Théâtre St-Denis.

Quand on cherche «Étienne Dano» sur l'internet, on constate à quel point la popularité de l'humoriste à la courte barbe est grande. Sa réputation, il se l'est forgée dans les bars de la province et avec sa vidéo Douchebags, cliquée plus de 2,3 millions de fois sur YouTube.

Avant de s'improviser humoriste, ce fils de commerçants de Beauharnois était animateur et intervenant auprès de jeunes du quartier Centre-Sud. Mais il voulait monter sur scène comme sa cousine, la comédienne Nathalie Mallette. Il a fait le saut en 2003, au Comedy Zone, un bar du boulevard René-Lévesque disparu l'année suivante. Étienne Dano a décidé d'y présenter un numéro parce qu'il avait été refusé au concours d'entrée de l'École nationale de l'humour en 2001 et 2002.

«Un gars m'avait dit: «Ce sont des juges qui t'ont refusé l'entrée de l'école, va voir ce qu'en dit le public», raconte l'humoriste de 34 ans. Avec le recul, ce n'était pas un excellent numéro, mais il y a eu assez de rires pour me convaincre de continuer.»

C'est au Pub Saint-Ciboire, au coeur du Quartier latin, qu'il a véritablement fait ses classes, de 2004 à 2007, avec Les Mardis de l'humour qu'il avait lancés et... qui font toujours autant courir les jeunes 10 ans plus tard. Son aisance sur scène, qui est un peu sa marque de commerce, lui a ouvert les portes d'autres bars et de festivals du Québec.

En 2007, il participe au Grand Rire de Sherbrooke. L'année suivante, c'est le Grand Rire de Québec qui l'accueille. La profession le trouve à son goût: il est finaliste aux Olivier en 2009 et 2010 comme découverte de l'année... mais se fait damer le pion par Philippe Laprise, puis par Guillaume Wagner. Consolation: sa victoire à l'émission En route vers mon premier gala l'introduit au festival Juste pour rire où il a fait plusieurs apparitions ces dernières années.

La série Les cinq prochains, sur ARTV, avec Pierre Hébert, Korine Côté, Kim Lizotte et Guillaume Wagner, augmente sa notoriété en 2010. L'année suivante est marquée par un 60 minutes à Zoofest, une forte impression au Cabaret coup de gueule et surtout l'énorme succès de sa vidéo Douchebags, tournée par son vieil ami Daniel Savoie, alias Patrice Lemieux.

Reprenant l'air de Wavin' Flag du chanteur hip-hop K'Naan, Dano se moque gentiment des M. Muscle des clubs de gym qui roulent en bagnole chromée, les lunettes de soleil vissées sur le nez en tout temps. Encore aujourd'hui, la vidéo entraînante est téléchargée plusieurs centaines de fois par semaine.

Convivialité

Depuis, Étienne Dano surfe sur une vague. Après avoir obtenu le soutien de Joseph St-Gelais, qui mettait en scène Philippe Bond, il a signé un contrat de production avec evenko. Et le voilà avec son premier spectacle solo.

Dans Excessif, on retrouvera le regard ironique qu'Étienne Dano porte sur l'actualité. Il y parle aussi de ses passions et de son intarissable curiosité tout en abordant ses excès, notamment sa longue dépendance au jeu.

«J'ai écrit un numéro là-dessus qui, en fait, est mon histoire, dit-il. La dépendance au jeu est un sujet tabou au Québec, car le gouvernement empoche en même temps qu'il aide. Ce n'est pas un numéro avec des violons, mais j'ai voulu parler du problème. Ça fait trois ans que je suis abstinent.»

Étienne Dano s'abstiendra aussi d'évoquer des sujets controversés. «J'ai deux-trois blagues où les gens font «oh!» parce qu'ils ne sont pas d'accord, mais c'est tout, dit-il. Je ne voulais pas m'embarquer là-dedans. J'adore Guillaume Wagner et J.F. Mercier, mais je leur laisse leur créneau.»

Le créneau d'Étienne Dano, c'est plutôt la convivialité. Il entame son spectacle en allant parler avec les spectateurs dans la salle. Une approche qui vient de ses parents. Sa mère tenait le casse-croûte Patate Mallette à Beauharnois. Son père a travaillé comme fourreur.

«Leur publicité, c'était de dire bonjour à tout le monde, dit-il. Faire l'épicerie avec ma mère pouvait durer des heures! Mes parents ont fait ça durant toute mon enfance. Finalement, c'est ma personnalité.»

Entrevue Douchebag

Si tu étais un douchebag, quel (le) serait...

> La marque de ta bagnole? Une Civic montée, chromée, les fenêtres givrées et avec des ailerons!

> Ton club de gym? Il serait à Laval!

> Ta boîte préférée? Le Moomba, à Laval!

> Ta boisson quand tu sors au Moomba? Une Vodka Base.

> L'inscription sur ta casquette? Je laisserais l'étiquette pour prouver que c'est une vraie!

> Ta junk food préférée? La Banquise à 4h du matin.

> Ton vêtement préféré? Ed Hardy!

> La qualité préférée chez une femme? Ses courbes.

> Ta sorte de tatouages préférée? Des tatouages tribaux.

> La marque de tes verres fumés? Oakley (et j'en ai vraiment!)

En citations

«J'aurais aimé vivre en l'an 40, juste pour voir pourquoi tout le monde s'en fout.»

«Le Japon gagne toujours les feux d'artifice à Montréal, mais attend que l'Irak s'en vienne. Ça va péter en tabarnak

«Noé a eu une fuite dans son bateau. C'est ça, les risques quand tu donnes un lift aux castors.»

«Je suis né en 1980, mon char est un 2000 et je suis poilu comme un gars de 1970!»

_________________________________________________________________________________

Au Théâtre St-Denis, les 25, 26, 28 et 29 mars.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer