Une renommée outre-frontière pour l'École nationale de l'humour

Christopher Reggiani, Yann Rocq et Alban Jouvin devant... (Photo Anne Gauthier, La Presse)

Agrandir

Christopher Reggiani, Yann Rocq et Alban Jouvin devant l'édifice de l'Union française de Montréal.

Photo Anne Gauthier, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Accueillant de plus en plus d'élèves européens et partenaire actif du Festival de l'humour franco-québécois de Lourdes, l'École nationale de l'humour a acquis une renommée internationale. Avec son expertise, l'ENH est devenue une couveuse d'humoristes. La création d'une école de l'humour en France est encore évoquée.

Depuis 10 ans, l'École nationale de l'humour (ENH) a accueilli des Suisses, des Belges et des Français. Son premier élève français était Jésus Garcia en 2006. Le Parisien Benjamin Picaud a suivi en 2010. Cette année, ils étaient trois Français à suivre les cours: Alban Jouvin, Christopher Reggiani et Yann Rocq. Un autre Français, Roman Frayssinet, intégrera l'École en août. Qui sont ces Français qui viennent étudier l'humour au Québec? La Presse les présente.

Alban Jouvin

Il a 28 ans. Il est au Québec depuis 2009. Cet ingénieur en informatique passionné de jeux vidéo pour iPhone s'est lancé en humour après avoir suivi des cours du soir. Il amorcera sa dernière année en septembre. Il a fait sa première apparition sur scène à Paris en mai. Il avait fait auparavant plusieurs bars montréalais et se produira le 5 juillet dans le cadre de l'Open Mic de Frank Grenier, à Zoofest. Comme pour Jérémy Demay, qui a lancé son premier spectacle solo le printemps dernier, l'accent ne dérange pas le public. «Je fais une petite intro d'autodérision sur le fait que les Français ne sont pas drôles, dit-il. Au début, il y a une petite réaction, mais après, dès qu'ils voient que tu es drôle, ça passe bien. Un gars m'a dit récemment que j'étais le premier Français qui le faisait rire!» Alban Jouvin dit être inspiré par Dieudonné, Louis CK, Les Denis Drolet, Adib Alkhalidey et Mike Ward.

Christopher Reggiani

Il a 21 ans. Originaire de Lourdes, il est arrivé au Québec l'an dernier. Il a passé le test des auditions et vient de terminer sa première année d'école. Il a étudié en économie et société avant de prendre la voie du théâtre puis de l'humour. Il a déjà fait ses premiers pas sur scène, mais attend d'avoir des numéros bien construits avant de se lancer pour de bon. Il dit être inspiré par Julie Ferrier, Benny Hill, Mr. Bean, Cathy Gauthier, Olivier Martineau et Martin Matte.

Yann Rocq

Âgé de 38 ans, il a étudié cette année à l'École nationale de l'humour en écriture humoristique. Il ne se destine donc pas à la scène, même s'il en a déjà fait. Avant de plonger dans l'humour, il a travaillé en informatique et dans le développement web. «La télévision m'intéresse beaucoup. Je me verrais bien y travailler dans les thèmes de l'actualité et de la politique, dit-il. J'ai toujours aimé écrire.» Il est inspiré par Pierre Desproges, Mike Ward, François Morency, Kathleen Rouleau et Louis T.

Benjamin Picaud

Âgé de 27 ans, il a terminé l'école l'an dernier. C'est à Paris qu'il a appris l'existence de l'ENH. «Avec le Belge Christian Seradura, on a eu une formation puis on a été pris pour un stage et on a ensuite été admis à l'École en août 2010.» Depuis qu'il a terminé l'école, l'an dernier, il a fait la première partie de Dominic et Martin, a participé au Grand Rire de Québec en juin et participera à Zoofest, du 9 au 13 juillet, dans un spectacle intitulé Trois gars. Il cite Pierre Desproges, Coluche, Gad Elmaleh, Dieudonné, Louis de Funès et Bourvil comme sources d'inspiration.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer