2012-11-23 08:45:00.000

Mary Poppins : pour les 7 à 77 ans

Mary Poppins reste un spectacle à l'ancienne, dépositaire... (Photo: La Presse)

Agrandir

Mary Poppins reste un spectacle à l'ancienne, dépositaire d'une tradition éprouvée. Une mise en scène plus audacieuse aurait permis de rafraîchir la proposition.

Photo: La Presse

Partager

Sur le même thème

Jean-Christophe Laurence

Jean-Christophe Laurence
La Presse

Broadway arrive à Montréal cette semaine avec la présentation de la comédie musicale Mary Poppins à la Place des Arts. Cette production d'envergure s'inspire directement du film de Walt Disney, dont ses chansons désormais classiques, de Chim Chim Cheree à l'imprononçable Supercalifragilisticexpialidocious.

Même si le théâtre n'offre pas les mêmes commodités que le cinéma, le monde magique de Mary Poppins est habilement transposé sur scène. La machine est huilée, les décors se succèdent à un bon rythme, il y a même un orchestre en chair et en os pour accompagner la trentaine de chanteurs et de danseurs qui déplacent beaucoup d'air et virevoltent dans tous les sens.

Clou de la représentation: on réussit à faire voler Mary Poppins jusque dans les coulisses, quelque chose qu'on ne voit pas souvent dans la salle Wilfrid-Pelletier. Pendant un moment, on se serait cru dans un spectacle de Kiss...

Malgré tout, cette production semble bien sage en regard de ce qu'elle aurait pu être. Est-ce parce qu'elle reste trop fidèle au film? Les numéros s'enchaînent efficacement, mais ne nous étonnent pas. La «livraison» est professionnelle. Les chanteurs ont de la voix. C'est souvent mignon. Parfois drôle.

Mais on reste ici dans un spectacle à l'ancienne, dépositaire d'une tradition éprouvée. Pas un défaut en soi. Sauf qu'une mise en scène plus audacieuse aurait permis de rafraîchir la proposition. Mary Poppins est un classique, ce n'est pas un intouchable. Pourquoi ne pas avoir profité de l'occasion pour rénover le concept?

Prudence toute stratégique sans doute: en restant collés sur le film de 1964, les producteurs s'assurent de rejoindre toutes les générations. Dans la salle hier, il y avait d'ailleurs autant de têtes grises que de petites frimousses. Divertissement familial, ce Mary Poppins s'adresse de toute évidence aux 7 à 77 ans.

Quoique... S'étirant sur deux heures et demie, entracte compris, le spectacle n'est pas sans longueurs. Il faudra armer vos enfants de patience, et peut-être vous aussi.

Armez-les aussi d'un dictionnaire français-anglais, puisque le tout est présenté entièrement dans la langue de Julie Andrews.

Créée sur Broadway en 2006, cette coproduction de Walt Disney et de Cameron Mackintosh (Cats, Les misérables) aurait jusqu'ici attiré 9,3 millions de spectateurs, pour des recettes mondiales de 644 millions. Elle a aussi récolé une quarantaine de prix liés au théâtre, dont des Tony et des Olivier. La version présentée à Montréal est l'une de ses multiples incarnations. Trois autres Mary Poppins se promènent actuellement sur la planète. Magique, non?

___________________________________________________________________________

Mary Poppins, jusqu'au 25 novembre à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer