La danseuse noire-américaine Misty Copeland entre dans l'histoire

Misty Copeland a fait en avril la couverture de... (Photo Rosalie O'Connor/American Ballet Theatre, AP)

Agrandir

Misty Copeland a fait en avril la couverture de Time magazine qui l'a désignée comme une des 100 personnes les plus influentes de l'année.

Photo Rosalie O'Connor/American Ballet Theatre, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La danseuse Misty Copeland a été promue mardi danseuse étoile à l'American Ballet Theatre à New York, première noire-Américaine à accéder à ce titre depuis la création de la célèbre compagnie il y a 78 ans.

La promotion de Misty Copeland, 32 ans, a été annoncée sous les applaudissements et les messages de félicitations ont afflué sur les réseaux sociaux, où la jeune danseuse métisse est une célébrité: elle a 531 000 abonnés sur Instagram, 52 400 sur Twitter, et une publicité la mettant en scène l'an dernier pour une marque de vêtements de sport a été regardée par plus de 8,2 millions de personnes sur YouTube.

«Merci, merci, merci», a simplement répondu la jeune femme, qui a souvent parlé du fait d'être noire dans un univers quasi exclusivement blanc.

Elle fait partie de la troupe de l'ABT depuis 14 ans et y danse en solo depuis presque huit ans.

Elle avait commencé la danse à 13 ans, alors qu'elle vivait dans un motel avec sa mère seule et cinq frères et soeurs en Californie. Certains lui affirmaient que c'était trop tard et qu'elle n'avait pas le bon physique. Mais deux ans plus tard, elle gagnait son premier concours.

Elle a fait en avril la couverture de Time magazine qui l'a désignée comme une des 100 personnes les plus influentes de l'année.

«C'est important pour moi d'être un exemple», avait-elle indiqué au magazine, disant espérer «plus de diversité» sur scène et expliquant qu'elle voulait que les enfants voient en elle «un rêve» possible.

Misty Copeland a aussi fait l'objet d'un portrait dans l'émission télévisée «60 minutes», et d'un documentaire présenté au Festival de cinéma de Tribeca à New York. Elle a aussi écrit son autobiographie et un livre pour enfants.

La semaine dernière, elle était devenue la première danseuse classique noire à danser le «Lac des Cygnes» à la Metropolitan Opera House de New York.

Elle ne cachait pas ses espoirs de devenir danseuse étoile.

«Ma peur, c'est qu'il pourrait se passer encore 20 ans avant qu'une autre femme noire soit dans la position où je suis, dans une célèbre compagnie de danse», avait-elle écrit dans son autobiographie l'an dernier. «Si je ne deviens pas danseuse étoile, les gens penseront que je les ai trahis».

Le seul danseur étoile noir n'ayant jamais dansé pour l'ABT avant elle était Desmond Richardson, recruté comme étoile en 1997.

Le premier danseur étoile noir américain avait été Arthur Mitchell en 1956, pour le New York City Ballet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer