Éloges à Londres pour Le Patin Libre

Alexandre Hamel, fondateur du Patin libre et patineur.... (Photo: Simon Giroux, La Presse)

Agrandir

Alexandre Hamel, fondateur du Patin libre et patineur.

Photo: Simon Giroux, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La compagnie de danse montréalaise Le Patin Libre a cassé la glace avec succès cette semaine à Londres, pour la première mondiale de son nouveau spectacle de patinage contemporain.

Présenté à l'historique Alexandra Palace, à l'occasion du festival de danse moderne Umbrella, Vertical Influences a été généralement salué par la critique britannique, malgré les réserves de certains.

Enthousiaste, le Guardian a souligné «l'exaltante inventivité» du quintette, lui décernant une cote parfaite de cinq étoiles. «Joyeusement engageants, les cinq patineurs transmettent au corps une pure bouffée de libération et d'espace», écrivait le quotidien dans son édition de vendredi dernier.

De son côté, dans une critique quatre étoiles, le Times décrit le spectacle comme «une expérience sur glace totalement nouvelle», de même qu'un «parfait antidote» aux spectacles de patinage «fastueux, pailletés et écervelés» auxquels nous sommes habitués.

«Le collectif montréalais, poursuit le Times, mélange l'attitude de la danse de rue, le côté athlétique du patinage de compétition, l'atmosphère du théâtre et la passion de la performance dans un esprit de patinage libéré qui est exaltant à regarder.»

Voix discordante

Le Financial Times, de son côté, semblait beaucoup moins emballé, reprochant notamment à la troupe son «manque de substance» et sa difficulté à soutenir l'intérêt sur la durée. «La danse contemporaine, l'improvisation contact, les arts martiaux et le hip-hop offrent tous d'intéressants choix pour les chorégraphes sur glace, écrit le quotidien. Iconoclastes autoproclamés, les gens du Patin Libre n'en grattent que la surface.»

Cette voix discordante ne semble pas démotiver la troupe, plutôt satisfaite de sa performance. Pour Le Patin Libre, casser la glace à Londres signifie surtout que des portes s'ouvriront ailleurs.

«Je n'aurais pas été surpris qu'on se fasse planter, comme je ne suis pas surpris qu'ils aient aimé, résume Alexandre Hamel, cofondateur du collectif. L'important, pour nous, c'est que ce spectacle va déboucher sur une reconnaissance de notre travail, à tout le moins au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis. D'ailleurs, on travaille déjà sur la suite dans plusieurs grandes villes européennes.»

Autre retombée de cette percée londonienne: des pays plus improbables, comme la Chine et l'Inde, seraient intéressés par Vertical Influences. La troupe est présentement en négociation avec un festival artistique, un festival de théâtre spécialisé en danse, un congrès de type «Ted talk» et une chaîne de centres commerciaux abritant des patinoires.

«C'est vraiment diversifié, admet Alexandre Hamel. Des fois, ça nous permet de rejoindre le public artistique. D'autres fois, ça nous permet d'amener de l'art où il n'y en a pas d'habitude. C'est très excitant!»

Fondé en 2005, le collectif n'en est pas à sa première incursion européenne, s'étant déjà produit à Londres, Paris et au festival Fringe d'Édimbourg. Mais ce nouveau spectacle pourrait l'imposer pour de bon hors des frontières du Québec.

______________________________________________________________________________

La nouvelle création du collectif Le Patin Libre sera présentée à Montréal en mars 2015 à l'aréna Saint-Louis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer