Louis T: sérieusement drôle ***1/2

Louis T livre un humour intelligent sans pour... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Louis T livre un humour intelligent sans pour autant trop se prendre au sérieux.

Photo Olivier Jean, La Presse

La PresseStéphanie Vallet 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Très présent sur les plateaux de télé (Bazzo.tv, Entrée principale) et sur l'internet (Vérités et conséquences) depuis quelques années déjà avec son humour politique et engagé, Louis T présentait mercredi soir à la Cinquième Salle son tout premier spectacle solo, Objectivement parlant. Si on appréciait déjà l'humoriste lors de ses interventions ponctuelles, on a également aimé sa performance de près de 75 minutes qui a réussi à nous faire autant rire que réfléchir, statistiques, photos et extraits des livres saints à l'appui!

En juillet 2016, Louis T amorçait le rodage de son premier spectacle solo au Zoofest. Une expérience pas très concluante qui s'est avérée être le point de départ d'une quête d'équilibre entre son cynisme face à l'actualité et le besoin de faire rire son public. Mercredi soir, Louis T semblait maîtriser parfaitement la recette, livrant un humour intelligent sans pour autant trop se prendre au sérieux.

Louis T s'attaque, dans le premier volet de son spectacle, aux failles du système de santé tout en se livrant plus personnellement sur sa paternité, écorchant au passage la reconnaissance des diplômes et le manque de médecins de famille. Une première partie au cours de laquelle on sent l'humoriste pas tout à fait à l'aise sur scène, alors qu'il bute à de nombreuses reprises sur les mots. Il semble un peu moins à l'aise devant son public que devant une caméra. Une impression qui s'est rapidement dissipée dans le second segment du spectacle, où l'humoriste de Jonquière est plus mordant que jamais en abordant son syndrome d'Asperger diagnostiqué l'an dernier, à l'âge de 34 ans. C'est sans aucun doute le tableau le plus réussi de la soirée. Louis T sort rapidement du simple récit d'une tranche de vie. «Je suis comme le petit Jérémy qui fait des jokes de Mike Ward», lance-t-il avant d'enchaîner une série de blagues où il teste les limites des spectateurs tout en brandissant le «papier du médecin» qui lui permet de ne pas être jugé pour ses propos. Procréation assistée, sélection naturelle grâce à la chasse aux Pokémon ou au «car surfing», il surfe pour sa part sur la ligne du «politiquement correct» et est vraiment très drôle.

Dans la dernière partie d'Objectivement parlant, Louis T aborde les sujets les plus graves de la soirée: diversité culturelle, religion et contrôle des armes à feu.

«82% des Québécois se disent chrétiens. 34 % disent croire en Dieu. Il va falloir relire le livre!», a lancé Louis T au public, tableau de statistiques à l'appui. Un numéro très drôle où il tourne en dérision des extraits des livres saints de toutes les religions pour en souligner les non-sens.

On ressort assurément du spectacle de Louis T un peu moins bête, mais tout aussi diverti. Sérieux, mais pas trop, Louis T est arrivé à maîtriser un type d'humour qui contribue à changer la société, un rire à la fois.

Objectivement parlant

Louis T

À la Cinquième Salle de la Place des Arts du 6 au 8 avril, puis en tournée au Québec jusqu'en juin.

> Consultez son site internet




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer