Mini Lili, le secret de Kurios

Mini Lili avec le journaliste Jean Siag.... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Mini Lili avec le journaliste Jean Siag.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Elle est LA curiosité du Cabinet des curiosités mis en scène par Michel Laprise dans le nouveau spectacle du Cirque du Soleil, à l'affiche au Vieux-Port de Montréal. La Presse a rencontré Mini Lili, ce petit brin de femme d'un mètre, qui a jeté les spectateurs de Kurios à terre.

Mini Lili fait sa première apparition sur scène en sortant la tête du ventre d'un gros Obélix mécanique. La surprise est générale. Un murmure parcourt la salle. Mais qui est donc cette créature fantastique? S'agit-il d'une marionnette? Le Cirque nous l'a déjà fait avec Michael Jackson...

Peu à peu, son personnage se promène sur scène et l'on voit bien qu'il n'y a aucun trucage. C'est comme si elle avait été réduite. Ou nous, grossis... En tout cas, son charme opère. Elle s'adresse directement au public en russe, avec un tout petit filet de voix. Mini Lili lit l'invitation qu'elle a reçue pour assister à un spectacle de cirque.

Dans les coulisses du chapiteau du Cirque du Soleil, planté dans le Vieux-Port, Antanina Satsura nous reçoit avec le sourire. Aux fins de l'entrevue, elle s'est mise chic, a coiffé ses cheveux et mis du rouge sur ses minuscules lèvres. C'est qu'elle est coquette, cette Biélorusse de 60 ans, qui mesure exactement 1,06 m!

Nanisme proportionné

Antanina Satsura est atteinte de nanisme proportionné. Pourtant, ses parents ont une taille normale, tout comme ses deux soeurs. «Les médecins n'ont jamais pu expliquer ma petite taille, nous dit-elle. C'est génétique. Il n'y avait pas à l'époque d'hormones de croissance», précise l'artiste de cirque née dans la ville de Gomel.

Ces personnes de petite taille qui se distinguent par leurs proportions harmonieuses sont communément appelées lilliputiens - une référence aux habitants miniatures de Lilliput imaginés par Jonathan Swift dans Les voyages de Gulliver. Mais Antanina préfère l'expression «femme miniature». «Le terme lilliputien est blessant», dit-elle.

Est-elle mariée? A-t-elle eu des enfants? «Non, répond-elle. Je ne me suis jamais mariée et bien que j'aurais pu avoir des enfants, je n'en ai pas eu. Mais j'ai eu des amours dans ma vie!» Ce regard curieux du public la dérange-t-elle? «Non! Quand je sors de ma petite maison, j'adore ça. J'aime la réaction du public. Je me sens bien. Je suis à l'aise. Je joue mon propre rôle.»

D'abord comptable

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Antanina Satsura n'a pas toujours travaillé pour des cirques.

«Depuis mon enfance, je voulais faire du cirque, mais je savais qu'il me fallait avoir une profession, explique-t-elle. Pour faire de la scène, il faut une bonne forme physique. Je voulais être sûre d'avoir quelque chose au cas où je ne pouvais plus faire de scène.» Elle a donc étudié et travaillé comme... comptable!

Ce n'est qu'à 28 ans qu'elle a commencé à faire du cirque. D'abord pour le Cirque de Moscou pendant sept ans, puis après le démantèlement de l'URSS, au Cirque de Kiev, en Ukraine, pendant 14 ans. «Je n'ai jamais fait de numéro acrobatique, mais je participais à des numéros de magie avec de grandes personnes.»

Plus tard, elle a travaillé en Italie comme costumière. «Pour les grandes personnes!», précise-t-elle.

Mini Lili dans Kurios, cabinet de curiosités, présenté... (Photo: Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Mini Lili dans Kurios, cabinet de curiosités, présenté dans le Vieux-Port jusqu'au 14 juillet.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Première avec le Cirque du Soleil

Elle se demande encore comment le Cirque du Soleil a fait pour la trouver... Mais elle s'en réjouit. Elle a rencontré les dépisteurs du Cirque du Soleil à Moscou. «Quand on m'a expliqué qu'il s'agissait d'incarner un personnage, j'ai eu envie d'essayer. Je me suis dit que c'était un truc pour moi.»

Connaissait-elle le Cirque du Soleil? «Bien sûr! J'avais vu Corteo!» Le spectacle créé en 2005 par Daniele Finzi Pasca met également en vedette des personnes de petite taille.

Au quotidien, a-t-elle besoin d'aide? «Non. Je vais demander de l'aide uniquement quand j'en ai vraiment besoin. Mais la plupart du temps, je me débrouille seule. Tout le monde aime bien avoir de l'attention, mais j'aime être autonome, ça me donne de la force. J'aime être libre, même si on la paie cher, cette liberté.»

Antanina Satsura s'est engagée pour une période de deux ans avec le Cirque du Soleil. Que fera-t-elle après?

«L'humain propose et Dieu dispose, répond-elle, philosophe. Je verrai comment je me trouve physiquement.» Pourrait-elle revenir à sa pratique comptable? «Après tout cela, non», conclut-elle en riant.

Trouver la perle rare...

Ce sont les dépisteurs du Cirque du Soleil, Marc-André Roy et Yves Sheriff, qui ont mis la main sur Antanina Satsura, une Biélorusse de 60 ans.

«On l'a trouvée sur les réseaux sociaux, raconte Marc-André Roy. Dès que j'ai vu sa photo, debout à côté d'un meuble, j'ai su que c'était elle qu'il nous fallait.»

Le metteur en scène de Kurios Michel Laprise cherchait une personne de petite taille qui n'aurait pas l'air d'un enfant. «La plupart des lilliputiens adultes ont quand même l'air d'être des enfants, explique le dépisteur du Cirque. Ce n'était pas le cas d'Antanina. Nous l'avons rencontrée à Moscou en janvier 2013. Elle ne faisait plus de cirque, mais elle avait envie de travailler avec nous.»

Ce n'est pas la première fois que le Cirque du Soleil embauche une personne de petite taille. Dans Corteo, que le metteur en scène Daniele Finzi Pasca a créé en 2005, un couple de lilliputiens, Gregory et Valentina, y exécute plusieurs numéros acrobatiques. «Ce sont les personnages centraux du spectacle», précise le metteur en scène suisse-italien.

_______________________________________________________________________________

Pour en savoir plus sur les lilliputiens, lisez notre reportage dans la section Pause Santé sur La Presse+ de mardi prochain.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer