Exclusif

Le Cirque Alfonse aura son cabaret

Le Cirque Alfonse, qui s'est fait connaître grâce à sa pièce Timber, programmée... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Photo: Robert Skinner, La Presse

Le Cirque Alfonse, qui s'est fait connaître grâce à sa pièce Timber, programmée en 2011 par le festival Montréal complètement cirque, planche actuellement sur sa troisième création, baptisée Barbu: foire électro trad, a appris La Presse.

Le spectacle «pour adultes» que mettra en scène Alain Francoeur - qui a monté les deux premiers spectacles d'Alfonse depuis 2006 - prendra la forme d'un cabaret. Il sera présenté au Théâtre Telus du 4 au 12 juillet, selon la directrice de Complètement cirque, Nadine Marchand, qui en fera l'annonce aujourd'hui.

Après avoir exploré l'univers des camps de bûcherons dans Timber, la tribu barbue d'Antoine Carabinier Lépine s'intéresse aux racines du cirque traditionnel. Barbu: foire électro trad revisitera les premières foires du début du siècle dernier, où hommes forts, jongleurs et équilibristes faisaient leurs numéros dans des parcs.

«À l'époque, à Montréal, les performances acrobatiques avaient lieu dans de grands espaces extérieurs, comme au parc Sohmer [près de la brasserie Molson], indique Alain Francoeur. Il y avait aussi de la musique et de la danse. Louis Cyr, par exemple, avait un numéro d'homme fort qu'il présentait au parc Sohmer.»

«C'était comme les ancêtres des Piknic Electronik», ironise Antoine Carabinier Lépine.

Comme le titre du spectacle l'indique, les sept hommes de la distribution porteront la barbe. Outre Antoine Carabinier et son beau-frère Jonathan Casaubon, on verra aussi le porteur suédois Matias Almenaho, vu il y a deux ans dans le spectacle Undermän de Cirkus Cirkör, ainsi que l'acrobate français Jacques Groslette Schneider.

On les verra notamment dans un numéro de main à main (entre hommes), en patins à roulettes et sur un immense tricycle construit spécialement pour eux. Les filles (Geneviève Morin et Geneviève Gauthier), quant à elles, feront entre autres du cerceau et de la contorsion. Et, non, elles ne porteront pas la barbe.

«On ne veut pas que ce soit un freak show, mais ce sera un peu décalé», prévient Alain Francoeur.

Le violoniste et DJ David Simard a composé la musique électro-trad de Barbu avec le guitariste André Gagné. Ils feront équipe sur scène avec la percussionniste Josiane Laporte. Le décor sera assuré par des projections d'espaces. Il y aura également de «gros plans» des interprètes. «Il y aura un côté contemplatif et un côté voyeur», a laissé entendre Alain Francoeur.

L'attrait du cabaret

«C'est la proximité avec le public qui est vraiment intéressante, croit Alain Francoeur, qui a connu Antoine Carabinier dans Cirque Orchestra d'Éloize, qu'il avait mis en scène. En Europe, c'est beaucoup plus répandu. L'expérience du spectateur est complètement différente.»

L'essentiel du spectacle sera présenté sur une pastille de 16 pieds de diamètre située au centre du théâtre. Cette petite scène circulaire sera reliée à la scène principale par une passerelle. Les tables seront disposées tout autour. Une dizaine d'artistes et de musiciens participeront à ce spectacle.

Alfonse n'est pas le seul cirque québécois à s'intéresser à la formule du cabaret. L'an dernier, le Cirque Éloize avait ouvert le festival Complètement cirque avec Le music-hall de la baronne. Le Cirque du Soleil a quant à lui annoncé pour l'automne la création d'un cabaret au Mexique, dans un théâtre en construction dans la région de la Riviera Maya.

Les 7 doigts de la main ont eux aussi créé des cabarets durant les deux premières années du festival. Plus tôt cette année, ils ont participé à la création du cabaret Queen of the Night, présenté au Diamond Horseshoe de New York. Un spectacle où les artistes interagissent constamment avec le public de la salle.

«L'idée de créer ce cabaret nous est venue l'été dernier, alors que toute la troupe se trouvait à Londres, explique Antoine Carabinier Lépine. On a été voir le spectacle Limbo au Southbank Center de Londres, et en sortant, on s'est dit: «pourquoi pas nous?» On joue dans des cabarets en Allemagne depuis des années!»

Après quelques mois de recherches, la troupe avait jeté les bases de Barbu.

Quel est l'avantage de travailler avec de «vieux» artistes de cirque comme ceux d'Alfonse, qui ont la trentaine et la quarantaine? «Leur maturité, répond Alain Francoeur. Chacun a son expertise. Ils savent ce qu'ils veulent faire et ils savent ce qu'ils peuvent faire aussi. Tout va très vite avec eux.»

Le Cirque Alfonse a l'intention de faire tourner ses deux spectacles Timber et Barbu en alternance, puisque les interprètes sont les mêmes.

La programmation complète de Montréal complètement cirque sera dévoilée le 16 avril, mais comme nous l'avons révélé au mois de février, ce sont les 7 doigts de la main qui donneront le coup d'envoi du 5e festival le 2 juillet prochain à la TOHU, avec une nouvelle création familiale.

________________________________________________________________________________

Détails et billets en vente à: montrealcompletementcirque.com




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer