Vice & Vertu: le Red Light recréé à la SAT

Le spectacle Vice & Vertu des 7 doigts recréera le... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Le spectacle Vice & Vertu des 7 doigts recréera le Montréal burlesque des années 40 et 50.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 7 doigts investiront la Société des Arts technologiques (SAT) cet été pour y recréer le Montréal burlesque des années 40 et 50, a annoncé mercredi la compagnie montréalaise. Une performance déambulatoire pour public averti, inspirée du spectacle immersif new-yorkais Sleep No More, qui réunira des acteurs, des acrobates et des musiciens.

Ceux qui ont eu la chance de vivre l'expérience déambulatoire de Sleep No More, se rappelleront des scènes théâtrales (et dansées!) captées au hasard de leur parcours sur chacun des étages du McKittrick Hotel, à New York. C'est ce que veulent faire les 7 doigts avec Vice & Vertu, qui doit démarrer le 10 juillet prochain.

Le rez-de-chaussée de la SAT sera ainsi transformé en Red Light montréalais. Propos mature et nudité inclus. Un peu à la manière du film Dogville, de Lars von Trier, plusieurs lieux seront représentés côte à côte, sans les murs: la chambre d'une maison close, la scène d'un cabaret, le palais de justice, etc. 

Les spectateurs (500 participants à la fois) débuteront leur parcours à cet endroit avant d'être emmenés ailleurs, à l'intérieur et à l'extérieur de la SAT.     

Samuel Tétreault, Patrick Léonard et Isabelle Chassé, tous trois cofondateurs des 7 doigts, se chargeront de la mise en espace de ce voyage dans le temps où Montréal était la capitale du jeu et du vice. Une aventure qui lui a valu le titre plus ou moins glorieux de «Montréal la pute». 

Jean-Pierre Cloutier, cometteur en scène de Quills avec Robert Lepage, agira à titre de conseiller dramaturgique.

«Les spectateurs ne seront pas entièrement libres d'aller là où ils veulent [comme dans Sleep No More], nous dit Samuel Tétreault, qui a également travaillé avec le Centre d'histoire de Montréal. Mais ils seront entraînés dans différents lieux comme dans le dôme ou dans le parc de la paix.»

Plusieurs bribes d'histoires de Montréal seront abordées dans Vice & Vertu: l'arrestation de l'effeuilleuse Lili St. Cyr, l'assassinat du mafioso Harry Davis, ex-propriétaire d'une maison de jeu, la nomination de Pax Plante à la tête de l'escouade de la moralité de la police de Montréal, l'élection de Jean Drapeau, etc. 

«C'est une fresque impressionniste sur l'histoire de Montréal», résume Samuel Tétreault. Il y aura des projections vidéo, des performances de cirque, des scènes interprétées par de vrais acteurs.» Au total, les 7 doigts ont retenus les services de 19 acrobates, 6 acteurs et 4 musiciens. 

Vice & Vertu, créé dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal en partenariat avec le festival Montréal Complètement cirque, sera réservé aux spectateurs de 18 ans et plus. Ceux-ci devront respecter un code vestimentaire, en portant des vêtements typique des années 40 et 50. 

Vice & Vertu, du 10 au 16 juillet à la SAT.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer