La révolution de Patch Adams

Quand on lui parle du film Patch Adams,... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Quand on lui parle du film Patch Adams, le Dr Hunter Adams regrette d'avoir été dépeint comme un simple clown.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est à l'invitation de l'Université de Foulosophie de François Gourd que le Dr Patch Adams est arrivé jeudi à Montréal. L'excentrique médecin américain donnera une conférence au théâtre Maisonneuve lundi soir: The Joy of Caring. La Presse lui a parlé quelques heures après son arrivée.

C'est probablement grâce au film Patch Adams, sorti en 1998, que le Dr Hunter Adams s'est véritablement fait connaître. Robin Williams y tenait le rôle de ce médecin extravagant, qui a défendu les vertus du rire et s'est fait le défenseur d'une médecine plus humaine.

Pourtant, quand on lui parle du film de Tom Shadyac, le colosse de 6 pieds 4 pouces se rembrunit. Il regrette d'avoir été dépeint comme un simple clown.

«Je savais que ce serait un film superficiel, dit-il. Ce qui m'a mis en colère, c'est qu'ils m'ont promis de consacrer une partie des profits à la construction de mon hôpital. Or, le film a fait des recettes de 500 millions et je n'ai pas reçu un sou. Oui, ça m'a rendu populaire, j'ai pu augmenter mes tarifs de 5000$ à 20 000$ pour donner des conférences. Mais ce n'était pas suffisant pour construire mon hôpital.»

Patch Adams continue de rêver à cet hôpital «heureux et drôle» qu'il aimerait établir en Virginie. Un hôpital communautaire gratuit. «Si vous avez de la compassion, vous ne pouvez pas renvoyer un patient chez lui parce qu'il n'a pas d'argent, estime-t-il. Ce n'est pas un commerce!» À côté de l'hôpital, il y aurait une université pour former les médecins sur la santé, pas juste les maladies. Et ce serait gratuit.

«Les médecins ne seraient pas aussi bien payés qu'ils le sont actuellement, prévient le Dr Adams, mais ils participeraient à une révolution. Cuba a un système qui se rapproche de ce que je souhaite mettre en place. Nous travaillons justement à l'implantation d'écoles de médecine cubaine en Afrique, associées à un hôpital gratuit. Ils ont une approche holistique et humaine.»

Saura-t-il trouver des médecins ayant envie de travailler dans un tel hôpital?

«Je reçois des milliers d'offres de la part de médecins chaque année. Pourquoi? Parce qu'ils détestent la pratique médicale actuelle. Les médecins de famille ont des rencontres de six minutes avec leurs patients, ce qui n'a aucun sens. Ça n'a rien à voir avec la pratique de la médecine. Pourquoi a-t-on appris toute cette merde alors? Ce sont des affaires, c'est tout.»

Avec son Institut Gesundheit! , qu'il a fondé en 1971 en Virginie, il a soigné des milliers de personnes gratuitement jusqu'en 1984. Depuis, il voyage un peu partout dans le monde pour donner des conférences, mais il organise aussi des voyages de clowns dans des orphelinats et des hôpitaux pour enfants. Dans des lieux dévastés comme à Fukushima, au Japo syriensn, et dans des camps de réfugiés syriens.

Q/R

Quel a été l'élément déclencheur de votre militantisme?

La vie dans un hôpital moderne est frénétique, chaotique, malheureuse, monstrueusement hiérarchique et coûteuse. Il y a une crainte maladive des poursuites et une bureaucratie hallucinante. Quand j'étudiais en médecine, 95% de mes professeurs étaient impolis et arrogants. Je voulais remédier à cette situation.

Qu'est-ce qu'il faut faire, selon vous?

Je crois que le capitalisme est la pire maladie de l'histoire humaine. Il se nourrit de l'avidité et du pouvoir. Il détruit l'environnement de tous les pays. Il contamine les hôpitaux, qui sont devenus une business. C'est la cause de tous les problèmes que je voudrais résoudre. La vérité, c'est que nous vivons dans un système où il n'y a aucune générosité ou compassion.

Vous avez milité longtemps pour une médecine plus humaine. Est-ce que la situation s'est améliorée?

Non. C'est toujours une business avide d'argent! L'automne dernier, mon petit-fils est mort-né, ça a coûté 30 000$. Pour une journée passée à l'hôpital. Qui peut se payer ça? La médecine, qu'est-ce qu'elle fait pour traiter les maladies mentales? Elle vous gave de Prozac et d'antidépresseurs. La médecine d'aujourd'hui est honteuse et diabolique! Elle n'a rien à voir avec la pratique de la médecine.

Y a-t-il un endroit dans le monde où ça se passe mieux?

Non. Il n'y a pas d'hôpitaux heureux dans le monde. J'ai donné des conférences dans 70 pays et la réponse est non.

Même en Chine, qui fait de la médecine préventive?

S'il y avait une médecine préventive en Chine, est-ce que ce serait le pays le plus pollué de la planète?

Qu'est-ce que vous dites dans votre conférence The Joy of Caring?

Je lance des idées, je demande aux gens s'ils ont une stratégie pour être heureux. Quelles sont les valeurs qu'ils veulent défendre? Je leur propose de se programmer pour ne jamais avoir une mauvaise journée...

Pourquoi ne sommes-nous pas heureux?

Freud, dans un de ses derniers livres, a dit: «Peut-être que les maladies mentales sont une réaction saine à une société malsaine.» En grandissant, on se rend compte que le monde est «fucké». Il n'y a plus de valeurs, un joueur de baseball gagne 10 millions, un professeur, 40 000$, ce qui veut dire qu'on se fout de notre avenir. Les femmes sont des objets sexuels. Les hommes sont en quête de pouvoir. La télévision et l'internet nous ont rendus stupides. Moins de 10% des gens réfléchissent. Les 90% restants sont des consommateurs dociles. Ils n'ont aucune pensée critique.

Pourquoi vous habillez-vous de façon aussi excentrique?

Pour des raisons de santé publique. Les gens que je croise ne peuvent résister à l'envie d'entrer en communication avec moi. Ça me permet de leur parler. Deuxièmement, les espaces publics n'existent plus, moi je veux les faire renaître. Mais si je suis habillé comme vous, je passe inaperçu. Alors que là, tout le monde vient vers moi. Troisièmement, je me suis demandé comment mettre fin à la violence publique. Mon accoutrement m'a permis d'intervenir plus de 2000 fois pour mettre fin à des bagarres. En faisant rire les gens.

Vous ne vous êtes jamais bagarré à cause de votre accoutrement? 

Je me suis fait battre. Mais je ne me bats pas. Je suis un pacifiste. Je ne vais pas faire mal ou tuer qui que ce soit.

***

Dimanche 30 mars à 14h Patch Adams et une armée de clowns occuperont l'espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts dans un grand flash mob. Ils seront en compagnie du comédien Stéphane Crête. 

Lundi 31 mars à 19h30 Patch Adams donnera une conférence, The Joy of Caring, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Le coût des billets est de 45$. 

Mardi 1er avril à 13h Une partie de hockey en fauteuil roulant aura lieu dans le gymnase de l'école Joseph-Charbonneau. Le match opposera le Blitz de Joseph-Charbonneau au Docteur Clown de Jovia, dont le capitaine sera Patch Adams. 

Mardi 1er avril à 20h Le cabaret-hommage à Patch Adams au théâtre Rialto réunira une foule de comédiens et de musiciens québécois, dont Stéphane Crête, Didier Lucien, Paul Kunigis et Bernard Adamus.

Détails sur le site de l'Université de Foulosophie: udfou.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer