Le festival À nous la rue a dû changer ses plans

À l'origine, le festival d'arts de rue À... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

À l'origine, le festival d'arts de rue À nous la rue devait se tenir dans la rue Sainte-Catherine Est, entre le boulevard Saint-Laurent et la rue De Bullion.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'il devait prendre d'assaut la rue Sainte-Catherine Est entre le boulevard Saint-Laurent et la rue De Bullion, le festival d'arts de la rue À nous la rue et ses 800 spectacles offerts par une soixantaine de troupes n'a finalement jamais reçu l'autorisation de la Ville. La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal a ainsi dû changer ses plans et s'associer à d'autres festivals pour mener à bien l'événement, annoncé en grande pompe au début du mois.

«Le projet de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal proposait à la Ville l'occupation de la rue Sainte-Catherine Est, entre le boulevard Saint-Laurent et la rue De Bullion, entre 18 h et 23 h du 27 juin au 2 août 2017, soit une période de plus de 30 jours», a expliqué à La Presse Anik de Repentigny, chargée de communication pour la Ville de Montréal, avant d'ajouter: «Comme il s'agit d'un secteur où la mobilité des services d'urgence, en soirée, est essentielle étant donné le nombre élevé d'interventions dans ce périmètre situé entre le pôle Place des Arts et le Quartier latin, il n'a pas été retenu.»

«Une touche de 375e»

Ce qui devait être «le plus grand événement des arts de la rue en Amérique du Nord» sera donc éparpillé à travers les différents festivals en cours pendant le mois de juillet, dont Montréal complètement cirque.

«À nous la rue se déploie aujourd'hui dans le Vieux-Montréal, sur la place des Festivals, sur la place Jacques-Cartier, comme sur la rue Saint-Denis et dans le Village», indique Anik de Repentigny.

Interrogée quant à ce revirement de situation, Isabelle Pelletier, chef des relations de presse de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, précise que l'organisme à but non lucratif chargé de l'organisation des festivités est «content de contribuer à ajouter de la magie dans les divers festivals avec une touche de 375e».

«Plusieurs options ont été examinées. On a regardé plusieurs lieux. Il y a des enjeux de sécurité, de production aussi. C'est assez complexe. Finalement, on a décidé de procéder comme ce sera le cas en juillet», a précisé Mme Pelletier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer