• Accueil > 
  • Arts > 
  • Nouvelles 
  • > Un ancien gestionnaire d'Alanis Morissette condamné à la prison 

Un ancien gestionnaire d'Alanis Morissette condamné à la prison

Alanis Morissette, en août 2012.... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Alanis Morissette, en août 2012.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
LOS ANGELES

Un ancien gestionnaire de portefeuille d'Alanis Morissette a été condamné à six ans de prison pour avoir détourné plus de 7 millions $ appartenant à la chanteuse canadienne et à d'autres clients.

La chanteuse avait imploré la juge de lui imposer une lourde peine, affirmant que Jonathan Todd Schwarz a volé plus que son argent, qu'il lui a aussi pris ses rêves.

L'homme de 47 ans a blâmé sa dépendance au jeu pour son comportement et a versé des larmes avant de s'excuser, se disant prêt à prendre l'entière responsabilité pour son comportement «stupide».

La défense demandait une peine d'un an de prison, tandis que la Couronne réclamait cinq ans. La juge Dolly Gee a cependant déterminé que Schwarz méritait une peine plus sévère encore, en raison de l'«audace de son geste». Elle lui a ordonné de verser 8,6 millions $ en dédommagement.

L'homme a admis avoir volé près de 5 millions $ à Alanis Morissette entre mai 2010 et janvier 2014, et plus de 2 millions $ à cinq clients non identifiés, alors qu'il travaillait pour GSO Business Management, une firme ayant des relations avec des artistes comme Katy Perry, 50 Cent et Tom Petty.

Selon les documents de la cour, il gagnait alors 1,2 million $ de salaire annuel. Les fraudes ont grandement nui à la réputation de la firme, ont mené à près d'une dizaine de mises à pied et pourraient coûter à l'entreprise 20 millions $, selon son fondateur, Bernard Gudvi.

Le détournement de fonds a été découvert par un nouveau gestionnaire de portefeuille embauché par Alanis Morissette après que Jonathan Todd Schwarz eut refusé de répondre directement à ses questions au sujet de ses investissements.

Lorsque GSO l'a confronté à ce sujet, Schwarz a déclaré que la chanteuse était toxicomane et instable mentalement. Il a également inventé qu'elle avait investi son argent dans une entreprise illégale de culture de marijuana.

Alanis Morissette a déclaré en cour qu'elle aurait fait faillite dans les trois ans qui auraient suivi si la fraude n'avait pas été découverte.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer