Polémique autour d'un photomontage de Mariana Mazza

Mariana Mazza... (Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Mariana Mazza

Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un passage remarqué à l'émission Les enfants de la télé mercredi, Mariana Mazza fait parler d'elle pour une autre raison, qui divise les internautes.

Pour la Journée internationale des femmes, l'humoriste a publié sur Facebook un photomontage dans lequel son visage est décliné en neuf identités différentes. Nous la voyons en blonde, en Noire, en Asiatique, etc. Accompagnant ce montage, elle écrivait ce message : « Je suis moi, mais nous sommes. Vive la diversité ! Bonne Journée internationale des femmes ! » 

Si beaucoup de ses fans ont apprécié le message, d'autres ont trouvé l'initiative maladroite, estimant que Mariana Mazza avait recours au « black face », au « yellow face », qu'elle faisait de l'appropriation culturelle et qu'elle avait manqué de sensibilité. 

« Je comprends le principe de la photo, a écrit une internaute, mais j'aurais préféré que tu prennes des femmes de partout dans le monde ayant des origines africaine, occidentale et autres. Je suis mal à l'aise de voir cela, car des principes comme le black face, yellow face, le port du voile, peuvent être irrespectueux pour plusieurs communautés, malgré que ce n'était pas de mauvaises intentions... »

Ce à quoi Mariana Mazza a répondu : « Il y a une autochtone, une Africaine. Il est où le problème ? », tout en soulignant ses origines libanaise et uruguayenne.

Il n'en fallait pas plus pour qu'une longue discussion de milliers de commentaires soit déclenchée entre ceux qui critiquent cette publication et les défenseurs de l'humoriste.

Mariana Mazza est revenue aujourd'hui sur la polémique en publiant un autre message sur sa page : « À tous ceux qui me supportent : merci. À ceux qui me traitent de raciste et blablabla : merci et allez jouer dehors. Y fait beau. Aux sites internet qui propagent les messages de haine en les citant et en les radotant : fuck you. Vous êtes pires que ceux qui les évoquent. Cessez. Vous êtes la terreur de l'ignorance. Aux autres : merci et bonne journée. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer