Médias sociaux: attaques contre Geneviève Pettersen

Geneviève Pettersen déplore surtout qu'on se soit attaqué... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Geneviève Pettersen déplore surtout qu'on se soit attaqué à son aspect physique et qu'on ait menacé son intégrité.

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

L'ex-madame Chose Geneviève Pettersen a connu un baptême de feu comme chroniqueuse à Châtelaine.

Sa première chronique, publiée à la mi-février, dans laquelle elle s'interroge sur la manière d'élever un garçon dans une société où les hommes sont souvent perçus comme des violeurs potentiels, a suscité sur le web une vague de réactions violentes après avoir été commentée par le chroniqueur Richard Martineau, mardi.

«Il m'a fait dire le contraire de ce que j'avais écrit, a-t-elle expliqué hier à La Presse. Ceci dit, un chroniqueur est responsable de ses écrits, mais pas des commentaires qu'ils entraînent.» Cette habituée des réseaux sociaux dit n'avoir jamais subi ce genre d'attaques haineuses. «Je ne pense pas que c'était ce que Richard Martineau souhaitait, mais ç'a été le résultat. Tous les trolls se sont mis sur mon cas.»

Geneviève Pettersen déplore surtout qu'on se soit attaqué à son aspect physique et qu'on ait menacé son intégrité. «Je ne crois pas que les hommes vivent ça de cette manière, dit-elle. On les insulte, mais rarement ils se font menacer physiquement.»

L'auteure, qui est sur le point d'accoucher, affirme ne jamais avoir eu d'intention provocatrice avec cette chronique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer