La liste de Geneviève Pettersen

Geneviève Pettersen travaille à son deuxième roman, à... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Geneviève Pettersen travaille à son deuxième roman, à une bédé avec La Pastèque et à un projet de série télé avec son «délicieux mari» Samuel Archibald, en plus d'avoir scénarisé deux webséries.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Alors que son premier roman, La déesse des mouches à feu, connaît un beau succès depuis sa sortie, en mars dernier, Geneviève Pettersen enfile la robe à pois de son double littéraire, Madame Chose, pour lancer un nouveau livre, Vie et mort du couple - Du dating au divorce, fruit de ses observations sur le couple et dont la principale source d'inspiration est... elle-même.

La blogueuse et chroniqueuse, qu'on peut lire dans la section Pause de La Presse+, s'est aussi nourrie des confidences qu'elle reçoit depuis deux ans. «J'ai accès à toute une boîte à secrets...», glisse-t-elle. Mais si, pour écrire ce livre, elle s'est beaucoup servie de sa vie «éditée, romancée et arrangée selon un certain angle», c'est qu'elle se sentait «moins imposteure» de cette manière et qu'elle estimait que les gens s'y reconnaîtraient davantage.

Ce livre pas politiquement correct, qui pourrait être décrit comme une longue chronique (inédite) de Madame Chose, ne prétend donc pas donner la recette du couple réussi.

«Je n'ai que 32 ans, je ne me pose pas en experte ni en thérapeute. Mais j'ai toujours été en couple, et surtout, j'y crois. Dans le cynisme ambiant, j'avais envie d'écrire un livre qui fait rire, et qui est un hommage au couple qui dure, à l'amour qui se transforme, sans nier qu'il y aura des obstacles et des épreuves.»

En plus d'une grossesse qui entre dans sa dernière ligne droite - elle accouchera en février -, Geneviève Pettersen travaille à son deuxième roman, à une bédé avec La Pastèque et à un projet de série télé avec son «délicieux mari» Samuel Archibald, en plus d'avoir scénarisé deux webséries.

«Je continue à avoir deux vies, une en solo avec des romans plus sérieux, l'autre plus girly, plus pétillante. Je suis entre deux chaises et j'aime ça. Je pense que ça marche, en fait, parce que je n'ai pas besoin de choisir...»

Vie et mort du couple, Madame Chose (Geneviève Pettersen) Éditions La Presse, 170 pages

Livre: Les sangs d'Audrée Wilhelmy

«J'ai lu et relu ce livre qui est vraiment mon coup de coeur en littérature québécoise ces dernières années. L'écriture d'Audrée est très baroque, très fine; elle a le souci du détail et un côté très violent caché derrière beaucoup de couches de dentelle. Les sangs, c'est un Barbe bleue mais en plus pervers, l'histoire d'un garçon qui pousse ses femmes à se tuer. Les personnages sont beaux et complexes. Et je dois le dire, je suis jalouse de son écriture...»

Télévision: Un chef à la cabane

«Je capote sur cette émission de Martin Picard, parce qu'elle parle d'abord de la manière. On voit peu comment il exécute les recettes et, à la limite, on s'en fout. L'important, c'est ce qu'il y a derrière. On est vraiment dedans, avec eux, dans une espèce de franche camaraderie un peu bourrue. J'aime aussi le fait que dans la cuisine de Picard, dans sa façon d'aborder les produits, il y a un grand respect pour le terroir québécois. Personne ne le traite mieux que lui.»

Friday Night Lights

«J'ai vu les cinq saisons de cette série américaine qui porte sur le football dans une école secondaire au Texas. C'est l'histoire du coach Taylor et de sa femme Tamy, d'une petite ville qui s'articule autour de la même affaire, mais ce n'est pas tant une série sur le football que sur la famille et l'américanité. On peut aimer ça même si on ne connaît rien au football, mais moi, ç'a eu comme effet que maintenant, je le regarde et que je comprends tout!»

Musique: Dolly Parton

«J'adore le country et le folk, et Dolly, pour moi, c'est la meilleure. Elle a des tounes excessivement quétaines, mais aussi des chefs-d'oeuvre incroyables et une voix formidable. C'est vraiment son oeuvre intégrale que j'aime: je peux écouter 58 tounes de suite sans me tanner. C'est sûr que j'aime le folk d'Avec pas d'casque, de Mara Tremblay ou même les nouvelles chanteuses comme Brandi Carlile, mais j'ai vraiment un faible pour les grandes "country girls" américaines.»

Cinéma: We Are What We Are de Jim Mickle

«J'adore ce réalisateur et j'ai l'intention de le suivre. We Are What We Are est le remake d'un film mexicain; c'est une espèce de beau film de cannibales. Ç'a l'air bizarre dit comme ça, mais ce n'est pas "gore" ni dégueu. C'est très beau et magnifiquement filmé. C'est l'histoire d'une famille qui, une fois par année, tue une fille et la mange. Mais tout ça est lié au fondamentalisme, aux Born Again Christians. Et même s'il y a une scène vers la fin qui est assez traumatisante, c'est surtout un film d'ambiance, pour tout le monde.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer