Liam Gallagher lance son premier album solo mais veut reformer Oasis

L'ancien chanteur du groupe Oasis, Liam Gallagher, est... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'ancien chanteur du groupe Oasis, Liam Gallagher, est le cadet des Gallagher à 45 ans.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicolas PRATVIEL
Agence France-Presse
PARIS

«Je suis ce gars grande gueule, qui sort des vacheries. Et je suis aussi ce gars, qui est assez mélancolique»: Liam Gallagher sort vendredi «As You Were», méritant premier album solo, mais n'attend qu'une chose, reformer Oasis avec Noel, ce frère qu'il aime tant détester.

«Ça fait un bien fou de revenir», s'exclame Liam Gallagher, joint au téléphone par l'AFP. Une joie mâtinée de soulagement qui surprend pour une entrée en matière.

Depuis 2009 et la spectaculaire implosion du groupe emblématique de Manchester, consécutive à une énième bagarre avec son aîné qui annula leur concert au festival parisien Rock en Seine, Liam Gallagher faisait pourtant bien grise mine.

Deux albums («Different Gear, Still Speeding», «BE») déjà oubliés avec Beady Eye, le groupe qu'il a ensuite créé avec deux autres membres d'Oasis, n'y ont rien fait. Surtout que dans le même temps, Noel a sorti deux disques solo bien plus remarqués («Noel Gallagher's High Flying Birds», «Chasing Yesterday»).

Ce qu'il y avait en jeu, à chaque effort pour Liam? Prouver qu'il était tout aussi capable d'écrire des bonnes chansons que Noel, ce frère plus talentueux à qui il ouvrit les portes d'Oasis en 1991 et qui s'imposa immédiatement comme le principal auteur-compositeur du groupe. Au premier, la gloire offerte aux rock-stars charismatiques; au second, le respect dû aux créateurs d'exception.

«Des putains de bonnes chansons»

Avec «As You Were», un disque valeureux à défaut d'être flamboyant, le cadet des Gallagher, 45 ans, réussit au moins une chose: son retour. Et ce quand bien même, coquetterie du calendrier, son aîné s'apprête lui aussi à revenir le 24 novembre avec son 3e album «Who Built the Moon». Le duel à distance s'annonce inévitable.

«Il n'y avait pas de challenge personnel à faire cet album, assure toutefois Liam. Je n'ai pas pensé à la comparaison qu'on ferait de mon travail avec le sien. Je me fous totalement de ce qui sera dit ou écrit à ce sujet».

«Ce que je sais, c'est que je peux écrire des putains de bonnes chansons et des putains de bons albums», enchaîne-t-il, avec toute l'arrogance qu'on lui connaît.

La fanfaronnade, Liam Gallagher concède toutefois ne pas avoir eu beaucoup l'occasion d'en faire montre ces dernières années. Artistiquement aux abois, il confie «avoir vécu quatre années assez difficiles sur le plan personnel», notamment le divorce d'avec sa femme Nicole Appleton, ex-chanteuse des All Saints.

Soudain, le ton se fait plus grave. On sent chez lui une tristesse qui affleure. On le lui dit.

«Viens faire ma première partie»

«Si je suis triste? C'est drôle que tu sentes ça. Mais il y a effectivement enfouie en moi une sorte de tristesse. Je suis comme ça. Je ne suis pas là pour étaler mes états d'âmes. Mais j'ai bien le droit d'en avoir, non ?», répond-il un tantinet gêné.

Dans l'émotion, Liam Gallagher est aussi et surtout capable de dégainer les moqueries les plus drôles et cruelles qu'il soit, au point que des classements sont régulièrement établis dans la presse britannique. Avec son frère pour cible favorite.

Dernière salve en date, ce message posté la semaine passée sur Twitter: «donc «Mr. lèche-cul» peine à vendre ses tickets pour son concert à Nottingham, ha ha ha ha, viens faire ma première partie si tu veux, ça te rappellera les bons vieux jours. LG x».

Comme à son habitude, Noel n'a pas répondu. Un silence qu'il impose également en privé à Liam.

«On ne se parle toujours pas lui et moi. Et en ce moment ça ne me pose pas de problème, je m'en fous complètement», affirme ce dernier.

«Mais si un jour il veut reformer Oasis, car c'est lui qui est parti, je suis prêt. Et, ouais... j'ai l'espoir qu'un jour ça se produise».




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer