La chanteuse de Jefferson Airplane, Signe Toly Anderson, s'est éteinte

Signe Toly Anderson, au centre, et les membres... (Photo tirée d'internet)

Agrandir

Signe Toly Anderson, au centre, et les membres de Jefferson Airplane en 1966.

Photo tirée d'internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hillel Italie
Associated Press
NEW YORK

Le groupe Jefferson Airplane a perdu un autre membre. La chanteuse Signe Toly Anderson, qui a participé seulement au premier album, s'est éteinte jeudi dernier à l'âge de 74 ans - soit le même jour que le décès d'un autre membre du groupe, Paul Kantner.

Sa fille Onateska Ladybug Sherwood a confirmé que sa mère était morte chez elle, à Beaverton, en Oregon. Anderson, qui avait survécu à un cancer dans sa trentaine, a succombé à une maladie pulmonaire obstructive chronique.

Signe Toly, de son nom de naissance, a vu le jour à Seattle et est déménagée à Portland, en Oregon, à la suite du divorce de ses parents. Elle chantait des rythmes folk et jazz depuis l'adolescence.

Elle s'est établie à San Francisco dans la vingtaine et elle a alors commencé à se produire sur la scène du Drinking Club. C'est là que le chanteur Marty Barlin l'a remarquée et l'a invitée à se joindre au groupe qui allait devenir Jefferson Airplane.

Le groupe a lancé son album The Jefferson Airplane Takes Off en 1966, sur lequel Anderson a interprété la célèbre Chauffeur Blues. Au même moment, la chanteuse a donné naissance à son premier enfant et elle a quitté le groupe après un dernier concert en octobre 1966.

Anderson a été remplacée par Grace Slick et c'est à ce moment que le groupe a connu la popularité avec des succès tels que Somebody to Love et White Rabbit.

«Il faut considérer ses priorités dans sa vie, la réalité de sa vie», avait témoigné Anderson en entrevue avec la station de radio KGON, en 2011, expliquant les difficultés d'élever un enfant en faisant une tournée musicale.

«J'ai dû attendre à l'aéroport de San Francisco en juillet 1966 pendant 36 heures avant qu'on ne puisse aller dans l'avion et se rendre à Chicago. Je n'avais plus de couches. Je ne regrette pas d'être partie», a-t-elle ajouté.

Anderson n'était que de passage dans le groupe, mais elle a toujours eu une relation privilégiée avec ses admirateurs et ses anciens camarades, avec qui elle a joué à quelques reprises après son départ.

La chanteuse laisse dans le deuil ses deux enfants et trois petits-enfants.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer