Orchestre Métropolitain: une programmation entre valeurs sûres et audace

Yannick Nézet-Séguin dirigera cinq des programmes de l'Orchestre... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Yannick Nézet-Séguin dirigera cinq des programmes de l'Orchestre Métropolitain en cette année de tournée européenne.

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

L'Orchestre Métropolitain lance aujourd'hui sa programmation 2017-2018, qui annonce un bel équilibre entre les valeurs sûres et l'audace, avec plusieurs jeunes chefs invités, dont deux femmes. Yannick Nézet-Séguin, qui dirigera lui-même cinq des programmes en cette année de tournée européenne, a commenté pour nous les points forts de la saison.

La pianiste canadienne Angela Cheng... (Photo tirée du site d’Angela Yen) - image 1.0

Agrandir

La pianiste canadienne Angela Cheng

Photo tirée du site d’Angela Yen

À l'occasion de la première tournée internationale de l'Orchestre... (Photo Erick Labbé, Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

À l'occasion de la première tournée internationale de l'Orchestre Métropolitain, du 26 novembre au 3 décembre, on entendra Marie-Nicole Lemieux (notre photo) dans Les Nuits d'été, de Berlioz.

Photo Erick Labbé, Le Soleil

DÉBUT DE SAISON, FIN DE CYCLE

La saison commencera en lion avec la Symphonie no 5 de Bruckner, qui sera enregistrée, complétant ainsi l'intégrale des symphonies de Bruckner sous étiquette ATMA Classique.

« C'est un accomplissement impressionnant dans l'histoire de l'OM et même dans l'histoire de l'enregistrement au Canada que d'achever un cycle de cette ampleur. Qu'allons-nous faire après Bruckner ? Nous avons quelques idées pour l'avenir, qu'on ne peut pas encore partager. C'est bien d'avoir la continuité d'un cycle et même si j'enregistre de plus en plus avec Deutsche Grammophon, mon lien avec ATMA va demeurer, et cela tout le monde le sait, y compris DG », dit Yannick Nézet-Séguin.

La pièce pour piano et orchestre Burlesque, de Richard Strauss, complétera ce programme, avec la pianiste canadienne Angela Cheng comme soliste.

À la Maison symphonique, le 7 septembre, 19 h 30, puis à Verdun, le 6 septembre, et à Pointe-Claire, le 8 septembre.

JUSTE AVANT L'EUROPE

L'Orchestre Métropolitain effectuera sa première tournée internationale du 26 novembre au 3 décembre. Un grand concert de musique française réunissant trois des quatre solistes de la tournée est au programme, quelques jours avant le départ. On entendra donc Marie-Nicole Lemieux dans Les Nuits d'été, de Berlioz, Alexandre Tharaud dans le Concerto pour la main gauche de Ravel, et Jean-Guihen Queyras dans le Concerto no 1 pour violoncelle de Camille Saint-Saëns. Le programme est complété par La Mer, de Debussy. 

« Ce sera toute une fête d'avoir ces solistes réunis dans le même concert ! C'est une combinaison des programmes de la tournée avec ces solistes, sans Stéphane Tétreault, qui est invité plus tard dans la saison. »

À la Maison symphonique, le 22 novembre, 19 h 30.

TÊTES D'AFFICHE

Après Stéphane Tétreault et Valérie Milot, c'est au tour du pianiste montréalais Serhiy Salov d'être le nouveau soliste en résidence de l'OM pour la saison. Il participera à trois programmes, soit huit concerts et un récital de musique de chambre. Soulignons également le retour du ténor Rolando Villazon, qui avait fait ses débuts avec l'orchestre en 2015. Parmi les autres solistes invités, mentionnons les mezzo Marjorie Maltais et Sasha Cooke, Stéphane Tétreault dans le Concerto pour violoncelle de Barber et l'altiste Marina Thibeault. Des musiciens de l'OM seront aussi solistes pour quelques concerts. « Une des choses qui me plaisent quand je regarde la saison, c'est ce bel équilibre entre l'OM traditionnel, axé sur une vision canadienne, et l'OM nouveau, plus international avec des amis du Québec qui viennent nous visiter. »

VALEURS SÛRES

Plusieurs grands classiques adorés du public ponctuent la saison, dont la Symphonie no 7 de Beethoven, la Symphonie no 4 de Tchaïkovski, L'Oiseau de feu de Stravinski, les Tableaux d'une exposition de Moussorgski et Les Pins de Rome de Respighi. De ce côté, la nouveauté pour l'OM est une première interprétation du Messie de Handel, le 23 décembre. Les solistes seront Carolyn Sampson, Christophe Dumaux, Pascal Charbonneau et Andrew Foster-Williams.

« Le Messie revient souvent dans le temps des Fêtes, mais ce sera le premier dans l'histoire de l'OM. Je l'ai déjà dirigé quelques fois à Philadelphie et avec la Chapelle de Montréal il y a bien des années. Je considère que Christophe Dumaux est le meilleur contre-ténor du monde. Pour moi, c'est une perle et il gagne à être plus connu. J'ai très hâte au Messie, entre autres à cause de cela. »

AUDACE

La programmation joue également d'audace avec des oeuvres rarement jouées au Québec, telles que le Concerto pour piano de Medtner, qui sera interprété par Serhiy Salov, et la Symphonie no 5 de Nielsen. Elle intègre également deux créations québécoises d'envergures.

En octobre, le concert Imaginer l'Espagne, sous la direction d'Alain Trudel, fera place au Concerto pour marimba de José Evangelista, avec le plus jeune musicien de l'OM, Julien Bélanger, comme soliste. En avril 2018, le Concerto pour quatuor à cordes et orchestre de Samy Moussa sera créé dans le cadre d'un concert célébrant les 20 ans du Quatuor Molinari, sous la direction de Nicholas Carter. « La vocation de l'OM évolue. Il y a quelques années, on était plus prudents mais maintenant, on se sent plus libre et on sait que notre public va nous suivre là-dedans. Notre taux d'occupation est fort, et cela nous donne une confiance accrue pour varier notre programmation. »

CHEFS INVITÉS

Plusieurs chefs invités seront de la saison, dont des habitués comme Alain Trudel, Christoph Campestrini et Christian Macelaru. Deux femmes sont invitées à diriger l'OM. Le 29 septembre, Dina Gilbert, qui a été chef assistante de Kent Nagano à l'OSM pendant trois ans, dirigera un concert multimédia dédié à la musique des jeux vidéo conçus à Montréal, comme Assassin's Creed, Deus Ex et Mass Effect, à la salle Wilfrid-Pelletier. L'autre chef invitée est Tania Miller, directrice musicale du Victoria Symphony. C'est elle qui dirigera la Symphonie no 5 de Nielsen, le 1er février. Les autres chefs invités sont Nicholas Carter et Daniele Callegari.

Le 29 avril, Nicolas Ellis, fondateur de l'Orchestre symphonique de l'Agora et chef assistant en résidence à l'Orchestre symphonique de Québec, dirigera une oeuvre de taille : Les Planètes, de Gustav Holst. Le scientifique Martin Carli, de l'émission Génial, de Télé-Québec, participera au concert.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer