Orchestre Métropolitain: une tournée européenne en 2017

L'OM existe depuis 35 ans. Il effectuera une première... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

L'OM existe depuis 35 ans. Il effectuera une première tournée européenne l'automne prochain.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Pour la première fois de son existence, l'Orchestre Métropolitain effectuera une tournée en Europe l'automne prochain, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, avec des solistes québécois et français, dont Marie-Nicole Lemieux et Stéphane Tétreault. L'orchestre, qui n'a jamais joué à l'extérieur du Canada, visitera l'Allemagne, la France et les Pays-Bas, pour un total de sept concerts dans six villes.

La nouvelle a été annoncée alors que l'on venait tout juste d'apprendre que l'OM réalisait cette semaine à Montréal un premier enregistrement avec la prestigieuse maison de disques Deutsche Grammophon. C'est donc un doublé pour l'ensemble montréalais, qui pourra étendre sa renommée internationale grâce à ces deux projets.

«Nous irons à des endroits que je visite depuis des années avec différents orchestres, dit Yannick Nézet-Séguin. De plus en plus, les gens me parlent de l'OM, parce que la réputation de l'orchestre a grandi, beaucoup grâce à nos disques sur ATMA Classique. Le projet est parti de Paris, avec la Philharmonie qui avait envie de nous inviter.»

«Nous aurions pu faire une tournée deux fois plus importante, mais mon horaire ne le permettait pas.»

L'OM existant depuis 35 ans, on peut s'étonner qu'il n'ait jamais effectué de tournée internationale auparavant.

«Les tournées coûtent extrêmement cher, dit le chef. Les cachets versés par les présentateurs des concerts ne couvrent jamais tous les frais. Il faut compenser par des demandes de subventions et de commandites. La seule tournée que nous avons faite dans notre histoire, c'est en Ontario. Cela nous a donné envie d'en faire plus, de penser plus grand. Il faut aussi être invité pour y aller, évidemment. J'ai beaucoup milité pour mon orchestre et je trouve que cela arrive à point. Nous allons avoir une voix sur la scène internationale.»

L'orchestre visitera donc Paris, avec notamment deux concerts à la Philharmonie, nouvelle salle ultramoderne inaugurée en 2015, ainsi qu'au Concertgebouw d'Amsterdam, une salle mythique. Les autres villes visitées seront Dortmund, Cologne, Hambourg et Rotterdam. La tournée aura lieu du 26 novembre au 3 décembre 2017. Deux programmes seront présentés, avec des oeuvres de compositeurs français et britanniques interprétées par des solistes québécois et français.

Le premier programme permettra d'entendre Marie-Nicole Lemieux dans... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le premier programme permettra d'entendre Marie-Nicole Lemieux dans Les nuits d'été, de Berlioz.

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

«L'idée, c'était d'avoir des Québécois ainsi que des Français qui ont un lien avec le Québec. Le père de Jean Guihen Queyras a déjà vécu au Québec, et lui aussi, brièvement. Alexandre Tharaud passe énormément de temps à Montréal depuis qu'il a 18 ans. Quant à Marie-Nicole et Stéphane, ce sont deux de nos plus beaux fleurons musicaux. De plus, nous jouerons deux oeuvres canadiennes, des compositions de Pierre Mercure et d'Éric Champagne.»

Le premier programme permettra d'entendre Marie-Nicole Lemieux dans Les nuits d'été, de Berlioz, et le violoncelliste français réputé Jean Guihen Queyras dans le Concerto pour violoncelle n° 1 de Saint-Saëns. 

Dans le programme numéro deux, le pianiste Alexandre Tharaud jouera le Concerto pour la main gauche de Maurice Ravel, et Stéphane Tétreault interprétera le Concerto pour violoncelle d'Elgar. On se souviendra qu'il avait joué cette même oeuvre avec l'OM lorsqu'il était soliste en résidence de l'orchestre, il y a deux ans.

«C'est vraiment un honneur et une joie pour moi de faire partie de cette tournée historique, dit Stéphane Tétreault. J'ai hâte de jouer dans ces prestigieuses salles européennes, et de retrouver Yannick et les musiciens de l'OM.»

Nouveau disque

Comme on l'apprenait dimanche dernier, l'Orchestre Métropolitain enregistre cette semaine un premier disque pour la maison Deutsche Grammophon avec deux vedettes lyriques internationales, le ténor franco-mexicain Rolando Villazon et la basse russe Ildar Abdrazakov. Les six sessions d'enregistrement se déroulent à l'église du Très-Saint-Nom-de-Jésus et le programme est composé d'oeuvres françaises et italiennes qui seront dévoilées plus tard.

«L'équipe de Deutsche Grammophon est venue parler aux musiciens, dit le chef d'orchestre. Ils ont dit qu'ils étaient heureux de voir tout le travail qu'on avait fait pour en arriver là. Nous avons travaillé pour faire connaître l'orchestre. Ces invitations, tant pour la tournée que pour le disque, nous ne les avons pas quémandées. Elles sont bien méritées.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer