OSM: une saison d'anniversaires

Le maestro Kent Nagano a pris part, hier,... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Le maestro Kent Nagano a pris part, hier, au dévoilement de la saison 2016-2017 de l'OSM.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Les anniversaires historiques seront au coeur de la programmation 2016-2017 de l'Orchestre symphonique de Montréal, dévoilée hier à l'hôtel de ville. La saison soulignera le 375e anniversaire de Montréal, les 150 ans de la Confédération canadienne et les 50 ans du métro. Faits saillants d'une programmation déclinée sous le thème de la symphonie urbaine.

Carmina Burana lance la saison

Même si l'OSM a joué Carmina Burana au Parc olympique avec 1500 choristes en 2014, il n'a jamais joué l'oeuvre de Carl Orff à la Maison symphonique. Seule une version avec choeur a déjà été présentée dans cette salle. Cette fois, les solistes invités sont Aline Kutan, Frédéric Antoun et Russell Braun. «Avec Carmina Burana, on retourne au deuxième siècle avec un texte très ancien, dit Kent Nagano. On s'est dit qu'il fallait la faire, car c'est une oeuvre que tout le monde aime, et on l'aime nous aussi. Par ailleurs, c'est une saison très ambitieuse. Nous avons mis beaucoup l'accent sur Montréal et sur le Canada et le Québec en invitant des artistes d'ici et en commandant des oeuvres à des compositeurs d'ici.» Les 7, 8 et 10 septembre 2016.

La fête du métro

Le métro de Montréal fête ses 50 ans en octobre. L'OSM souligne l'événement avec une commande au compositeur montréalais José Evangelista. Au même programme figure le poème symphonique Ein Heldenleben (Une vie de héros), de Strauss. Le chef d'orchestre y voit un lien: «Les héros de notre époque sont en crise parce que l'environnement change. Le métro représente le progrès; il a changé complètement Montréal. Les sons, l'acoustique, la puissance et le mouvement du métro inspireront l'oeuvre de José Evangelista.» Une autre création, du compositeur Robert Normandeau, sera au programme, ainsi que le Concerto pour violoncelle en la mineur de Schumann avec le Norvégien Truls Mork comme soliste. Les 20, 22 et 23 octobre 2016.

Noël avec Boucar Diouf

Le concert de Noël sera confié aux bons soins de l'humoriste, animateur et auteur Boucar Diouf sur le thème «Noël métissé serré», avec la participation de l'ensemble traditionnel Le Vent du Nord, sous la direction de Jean-François Rivest. Comme le veut la formule habituelle, l'invité d'honneur racontera une histoire ponctuée de musique. «Je ne dirige pas ce concert, mais je suis jaloux, dit Kent Nagano. J'ai été invité en même temps que Boucar Diouf à l'émission Deux filles le matin. J'étais un peu intimidé, car j'avais peur qu'il parle français trop rapidement! Je crois que Noël et le Sénégal, ça va donner une confrontation intéressante.» Les 21 et 22 décembre 2016.

Festival Haydn et les minimalistes

Après le succès du Festival Tchaïkovski, l'OSM poursuit dans la veine des mini-festivals avec Haydn et les minimalistes, quatre concerts présentés en trois jours en janvier 2017. Les oeuvres de Haydn seront donc combinées à celles de compositeurs vivants, soit Philip Glass, Steve Reich, Arvo Pärt et John Adams. Les solistes seront Marc-André Hamelin, Pinchas Zukerman et Paul Merkelo. «Depuis plus de quatre ans, nous avons commencé à jouer du Haydn. Puisque ce compositeur fait aussi partie de notre perspective du XXIe siècle, qu'il a influencée, j'ai voulu amener des compositeurs de notre époque», dit Kent Nagano. Les 17, 18 et 19 janvier 2017.

Festival italien

L'autre mini-festival de cette saison sera consacré à l'Italie, avec trois concerts puisant dans un vaste répertoire allant de Vivaldi à la musique de film en passant par Respighi et ses fameux Pins de Rome, le tout sous la direction du chef invité Carlo Rizzi. «Je fréquente régulièrement la Petite Italie, dit Kent Nagano. Il y a une communauté italienne importante à Montréal, notamment dans le monde des affaires, et cela fait partie de la dynamique de la ville. J'ai voulu célébrer cela comme faisant partie intégrante de ce 375e anniversaire. Il faut faire un tableau de toute la mosaïque montréalaise.» Les 14, 15 et 16 mars 2017.

Solistes et chefs canadiens et internationaux

On retrouvera bon nombre de solistes habitués de l'OSM au cours de cette saison qui accorde une place importante aux grands concertistes canadiens, avec le pianiste Louis Lortie et James Ehnes comme artistes en résidence. On retrouvera également Alexandre Da Costa, Angela Hewitt, Marc-André Hamelin, Matt Haimowitz, Hélène Guillmette ainsi que Pinchas Zukerman, entre autres. Les Till Felner, Yefim Bronfman, Vadim Repin, Denis Matsuev et Midori compléteront le tableau. Sur le plan des chefs invités, notons la présence de Bernard Labadie dans un programme classique Haydn-Mozart-Beethoven, et les visites de James Colon, Andrew Davis et Vasily Petrenko. Le violoniste Joshua Bell dirigera l'OSM pour la première fois.

Une fin de saison à grand déploiement

Pour clore sa saison et fêter du même coup les 375 ans de Montréal, l'OSM a fait appel à Moment Factory et au compositeur montréalais Samy Moussa - lauréat du prix Opus du compositeur de l'année en 2015 - pour la création d'une grande oeuvre multimédia. «Ce ne sera pas de la musique composée sur des images ni un environnement visuel fait sur une partition terminée, explique Samy Moussa. Nous voulons quelque chose à mi-chemin en travaillant ensemble, Moment Factory et moi, dès le début du processus, tout en gardant en tête que l'oeuvre musicale doit pouvoir être rejouée, plus tard, sans l'aspect visuel, si nécessaire.» Les 31 mai, 1er et 2 juin 2017.

___________________________________________________________________________

Consultez le site de l'OSM: www.osm.ca/fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer