Placido Domingo ouvrira la saison de l'opéra de Los Angeles

Placido Domingo... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Placido Domingo

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le ténor espagnol Placido Domingo ouvrira en septembre la saison de l'opéra de Los Angeles avec la pièce de Verdi Macbeth, dont il incarnera le rôle éponyme.

L'artiste de 75 ans, qui est l'un des chanteurs d'opéra les plus connus, a interprété son premier Macbeth l'année dernière à l'opéra de Berlin.

En Californie, où il est directeur général de l'opéra de Los Angeles, Placido Domingo interprétera à nouveau le rôle mythique à partir du 17 septembre, en ouverture de la saison dont le programme a été annoncé mardi.

Macbeth est inspiré de la tragédie de William Shakespeare. Dans cet opéra en quatre actes écrit par Giuseppe Verdi, le personnage de Macbeth, dans le but de devenir roi d'Écosse, tue le souverain et son compagnon d'armes Banquo. Il est alors hanté par le spectre de son ami tandis que sa femme Lady Macbeth revit les crimes commis, au cours d'une crise de somnambulisme, puis meurt.

Ces dernières années, Placido Domingo, qui a connu le succès en tant que ténor, s'est illustré dans plusieurs rôles de baryton comme celui de Macbeth. Certains ont salué sa polyvalence tandis que d'autres critiques étaient moins indulgents sur cette transition.

Lors de la prochaine saison à l'opéra de Los Angeles, M. Domingo dirigera également la soprano allemande Diana Damrau dans Les contes d'Hoffmann.

La 4e plus grand opéra des États-Unis, réputé pour ses productions avant-gardistes, jouera également en 2016-2017 Akhnaten de Philip Glass , inspiré de la vie du pharaon Akhénaton et dirigé par le jeune Américain Matthew Aucoin, âgé de 25 ans.

Les spectateurs pourront aussi voir The Source, une composition multimédia relatant le scandale WikiLeaks, Nosferatu le vampire, un film muet sorti en 1922 et mis en musique par Matthew Aucoin ou encore Thumprint racontant l'histoire d'une Pakistanaise victime d'un viol collectif.

Dans l'espoir de «dépasser cette idée machinale et préjudiciable que l'opéra n'est destiné qu'aux personnes blanches et riches», l'opéra de Los Angeles a ouvert une scène pour les productions contemporaines et expérimentales.

Baptisée «Off Grand», elle a été fréquentée pour moitié l'année dernière par des personnes n'ayant jamais mis les pieds aux spectacles classiques, s'est réjoui le président de l'institution, Christopher Koelsch, devant des journalistes à New York.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer