Musique classique: les grands disparus de 2015

Jon Vickers est sans conteste la plus grande... (Photo Archives)

Agrandir

Jon Vickers est sans conteste la plus grande voix jamais produite par le Canada.

Photo Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Gingras
La Presse

Une fois de plus, les chanteurs réputés dominent notre nécrologie musicale annuelle. Au sommet: le ténor héroïque Jon Vickers, sans conteste la plus grande voix jamais produite par le Canada. Également: la soprano Mattiwilda Dobbs, l'une des premières Afro-Américaines à entrer au Met, la mezzo russe Elena Obraztsova, la soprano canadienne Clarice Carson, le ténor autrichien Waldemar Kmentt et le Portugais Nico Castel, ténor de composition et pédagogue.

L'année 2015 a aussi vu partir sept pianistes. Aldo Ciccolini et Ivan Moravec sont les plus illustres. Les autres: Claude Frank, Peter Katin, John McCabe, Frank Glazer, Seymour Lipkin. On pourrait y ajouter l'ex-chancelier allemand Helmut Schmidt qui, pianiste à ses heures, enregistra Bach et Mozart avec Christoph Eschenbach et Justus Frantz.

Au domaine instrumental, mentionnons encore le violoniste Joseph Silverstein (également chef d'orchestre), l'altiste Joseph de Pasquale, le claveciniste et musicologue Alan Curtis, le harpiste Victor Salvi.

Chefs d'orchestre

Chez les chefs d'orchestre: sept disparus, principalement l'imposant Kurt Masur, engagé politiquement autant que musicalement. 

Autre perte, surtout pour la musique de Stravinsky: Robert Craft, fidèle collaborateur du célèbre compositeur. Liste complétée par Gunther Schuller, également compositeur, Sir David Willcocks, également chef de choeur, Wolfgang Gönnenwein, spécialiste du baroque, Walter Weller, également violoniste dans son propre quatuor à cordes, et George Cleve, appelé à l'OSM pour remplacer un autre chef.

Quatre compositeurs ont dû déposer leur plume cette année: les Américains Ezra Laderman, auteur d'un opéra sur Marilyn Monroe, et Marvin David Levy, ainsi que les Britanniques Ernest Tomlinson et Ronald Stevenson.

Les Québécois

Notre nécrologie comprend encore 10 noms d'artistes québécois et montréalais: Christopher Jackson, directeur et fondateur du Studio de musique ancienne, Miklos Takacs, qui fit renaître la Société Philharmonique de Montréal, Antoine Bouchard, organiste et pédagogue, Jacqueline Richard, répétitrice d'opéra, Magdeleine Martin, pianiste et pédagogue, Gaston Germain, basse et professeur, Pierre Béluse, percussionniste, Yves Cantin, ténor, Vincent Bernard, violoncelliste, ainsi que le Dr Marc Launay, fondateur de l'ex-Clavier d'autrefois.

Enfin, dans les domaines connexes: Ronald Wilford, puissant agent d'artistes américain dont l'influence s'étendait à toute la planète, Brian Couzens, fondateur de la marque de disques Chandos, Edward Greenfield et Andrew Porter, critiques britanniques très lus, Luca Ronconi, metteur en scène d'opéra, et Ward Swingle, fondateur des Swingle Singers.

La fin d'une époque

Cette chronique marque, pour celui qui la signe, le départ définitif à la retraite. Une retraite qu'il souhaite depuis assez longtemps et qui lui permettra, enfin, d'écouter la musique qu'il chérit et les interprètes qu'il estime. Toutes communications sur les concerts et autres manifestations du genre seront envoyées à arts@lapresse.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer