Le jeune pianiste Conrad Tao toujours en quête d'innovation

Conrad Tao... (PHOTO AFP)

Agrandir

Conrad Tao

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Shaun Tandon
Agence France-Presse
New York

Le pianiste américain Conrad Tao, qui écume depuis son plus jeune âge les grandes salles de concert et toujours en quête de nouveauté, a décidé de se produire dans un lieu inhabituel: une crypte sous une église de New York.

Le virtuose de 21 ans, qui a remporté des prix parmi les plus prestigieux de la musique classique, explique à l'AFP être constamment en quête de nouveaux cadres potentiels pour ses récitals, comme une salle de répétition ou un restaurant désaffecté. N'hésitant pas, lors d'une précédente représentation, à intégrer une vidéo abstraite.

L'objectif du jeune pianiste est de rendre les concerts plus attrayants et innovants, des approches qui selon lui sont ignorées par l'establishment de la musique classique, en dépit de leurs plaintes constantes concernant l'effritement de la fréquentation des salles de concert.

«Les oeuvres n'ont pas à être nouvelles mais on peut s'attendre à ce que la représentation soit innovante», dit-il.

Le pianiste espère créer une atmosphère plus chaleureuse que celle des concerts traditionnels, expliquant qu'il est satisfait quand son public se sent suffisamment à l'aise pour venir lui dire ce qui ne lui a pas plu.

«Le public aime se sentir provoqué tant que vous n'êtes pas pédants ou condescendants», poursuit l'artiste.

Les responsables de salles de concert de musique classique, surtout aux États-Unis où il y a moins de soutiens financiers publiques que dans la plupart des pays européens, cherchent depuis des années à enrayer le vieillissement de leur public.

Vibrer littéralement

Selon une étude faite en 2012 par le National Endowment for the Arts, plus d'un tiers du public assistant à des concerts de musique classique a plus de 65 ans.

Pour Conrad Tao la question qui devrait se poser face à cette désaffection de la jeunesse est celle de savoir «si les concerts ne sont pas trop chers ou s'ils ne sont pas présentés en pensant à une audience jeune».

Pour ses 19 ans, il a organisé un festival à Brooklyn qui explorait la nature interdisciplinaire de la musique avec des vidéo animées et une composition mariant piano et iPad.

Tableaux d'une exposition, la suite pour piano du compositeur russe Modeste Moussorgski est au coeur de son dernier album intitulé Pictures.

Le jeune pianiste exécute cette suite avec une intensité émotionnelle tellement palpable que le dernier mouvement le fait littéralement vibrer avec le public dans la crypte de l'église new-yorkaise où il l'a interprété dernièrement.

Conrad Tao y exprime aussi la tristesse, implicite dans Tableaux d'une exposition, suscitée par la mémoire d'un de ses anciens professeurs de piano aujourd'hui disparu.

Le jeune virtuose, né dans l'Illinois, dans le nord des États-Unis, a commencé son dernier album en enregistrant la suite de Moussorgski avant de trouver graduellement des idées qu'il a pu exprimer avec cette musique.

Il a joué en concert pour la première fois à huit ans et a remporté des prix prestigieux dont l'Avery Fisher Career Grant.

Conrad Tao s'intéresse aussi beaucoup à la musique pop et a produit un album de synthpop, «new wave», sous le nom de Tau Tau.

Utilisateur fréquent des médias sociaux, il y a récemment fait l'éloge de l'artiste canadienne de synthpop, Grimes, pour son dernier album très attendu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer